L’ARTDERECONSTRUIREUNÉTAT

Ren­contre avec l’éton­nant Pre­mier mi­nistre d’Al­ba­nie, Edi Ra­ma, ar­tiste et chef d’un État mal connu, mais en pleine re­cons­ti­tu­tion

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES -

Il y a deux mois, la chan­ce­lière An­ge­la Mer­kel a pris un bref congé des tor­tueuses né­go­cia­tions de la zone eu­ro au­tour des pro­blèmes fi­nan­ciers de la Grèce et s’en est al­lée dans les Bal­kans, en mis­sion, pour ren­for­cer les liens entre l’Al­le­magne et cette ré­gion. Sa pre­mière vi­site a été pour l’Al­ba­nie, où le Pre­mier mi­nistre Edi Ra­ma l’a ac­cueillie avec l’ha­bi­tuel faste di­plo­ma­tique (c’était la pre­mière vi­site of­fi­cielle d’An­ge­la Mer­kel), mais aus­si avec une sur­prise. Alors qu’elle se ren­dait à la confé­rence de presse qui de­vait se te­nir dans le hall d’en­trée de la ré­si­dence du Pre­mier mi­nistre, un im­po­sant bâ­ti­ment com­mu­niste au centre de Ti­ra­na, Edi Ra­ma a fait en­trer la chan­ce­lière dans une pe­tite pièce où lui ont été pré­sen­tés cer­tains des plus émi­nents ar­tistes eu­ro­péens contem­po­rains. Dans cette pièce se trou­vaient l’ar­tiste fran­çais Phi­lippe Pa­re­no, plus connu du grand pu­blic pour avoir réa­li­sé un film avec Dou­glas Gor­don sur le foot­bal­leur Zi­ne­dine Zi­dane, l’ar­tiste Cars­ten Höl­ler, qui vit à Stock­holm (et à qui la Hay­ward Gal­le­ry de Londres consacre ac­tuel­le­ment une ex­po­si­tion), An­ri Sa­la, né en Al­ba­nie, l’ar­tiste concep­tuel bri­tan­nique Liam Gillick, et un com­pa­triote d’An­ge­la Mer­kel, Tho­mas De­mand. L’en­tre­vue, ont ra­con­té en­suite les ar­tistes, fut as­sez étrange et quelque peu “sur­réa­liste”, se­lon l’un d’eux. Du­rant la confé­rence de presse, les deux chefs d’État ont fait leur dis­cours face à un ti­rage géant d’une pho­to de Tho­mas De­mand, in­ti­tu­lée “Si­gn”. Elle re­pré­sente une poi­gnée de main, ins­pi­rée par une si­gna­lé­tique réel­le­ment uti­li­sée du­rant l’Ex­po­si­tion uni­ver­selle de New York en 1939. Cet évé­ne­ment in­car­nait alors l’op­ti­misme d’un monde qui croyait en l’ave­nir. Mais l’image, dans la pho­to­gra­phie de De­mand, n’est pas ache­vée. Deux boîtes de pein­ture sont tou­jours là, de chaque cô­té. La poi­gnée de main est un pro­jet en cours de réa­li­sa­tion. Construire un monde meilleur n’est pas chose simple, sous-en­tend l’oeuvre de Tho­mas De­mand. A l’ex­té­rieur du bâ­ti­ment, deux autres mes­sages plus nuan­cés at­ten­daient les in­vi­tés d’Edi Ra­ma. L’une des cé­lèbres sculp­tures de Höl­ler en forme de cham­pi­gnon “Giant Triple Mush­room”, est un col­lage en 3D de trois cham­pi­gnons dif­fé­rents : l’un est co­mes­tible, l’autre est em­poi­son­né et le troi­sième est hal­lu­ci­no­gène. La sculp­ture, aver­tis­sait le feuillet dis­tri­bué sur place, “peut être en­ten­due comme un ju­ge­ment sur la po­li­tique al­ba­naise”. A l’en­trée, un auvent d’un blanc écla­tant aux lu­mières cli­gno­tantes conçu par Par­re­no ac­cueille le vi­si­teur par une touche gla­mour. Il sym­bo­lise la nou­velle vie du bâ­ti­ment, qui fut pen­dant très long­temps le siège ca­pi­ton­né et si­nistre des com­mu­nistes durs qui di­ri­geaient le pays. Ce jour­là, il a été inau­gu­ré comme le nou­veau “Centre pour l’ou­ver­ture et le dia­logue” de Ti­ra­na. Et Edi Ra­ma, l’ar­tiste de­ve­nu po­li­ti­cien, as­su­rait à l’un des chefs d’État les plus puis­sants du monde que rien, à son avis, ne pou­vait au­tant trans­for­mer le monde que l’art. Le len­de­main, je suis in­tro­duit dans le bu­reau pri­vé d’Edi Ra­ma. Le pa­pier peint consiste en une sé­rie d’écla­bous­sures abs­traites et co­lo­rées sur fond blanc. “Ce sont mes gri­bouillis” ex­pli­quet-il. Avant d’en­trer en po­li­tique, le Pre­mier mi­nistre, qui a 51 ans, était un ar­tiste en ac­ti­vi­té. Il a étu­dié à l’Aca­dé­mie des Beaux-Arts de Ti­ra­na puis a vé­cu et tra­vaillé à Pa­ris du­rant des an­nées. Sans sur­prise, son bu­reau ne res­semble à au­cun des bu­reaux d’autres hommes po­li­tiques que j’ai pu voir. Des boîtes de pas­tels en­combrent à peu près toutes les sur­faces

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.