CRÉA­TION D’UNE SO­CIÉ­TÉ SOUVERAINEDEFINANCEMENT IS­LA­MIQUE

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCE -

Ez­ze­dine Kho­ja, qui es­père que des dé­crets d’ap­pli­ca­tion viennent com­plé­ter la ré­gle­men­ta­tion pour ou­vrir la voie aux so­cié­tés pri­vées, a, éga­le­ment, an­non­cé la créa­tion d’une so­cié­té «sou­ve­raine de fi­nan­ce­ment is­la­mique». «Il s’agit d’une ini­tia­tive de la BID pour la struc­tu­ra­tion des su­kuks sou­ve­rains. L’Etat tu­ni­sien dé­tient 10% du ca­pi­tal de cette so­cié­té et les 90% res­tants se­ront ré­ser­vés aux dif­fé­rents in­ves­tis­seurs. A tra­vers cette so­cié­té, l’Etat pour­rait faire ses choix et fixer les pro­jets se­lon ses be­soins et se­lon la na­ture des su­kuks. Ce nou­veau mo­dèle et son suc­cès au­près des in­ves­tis­seurs ren­for­ce­ront, par la suite, la confiance et l’in­té­rêt pour Banque Zi­tou­na en Tu­ni­sie» ,a en­core pré­ci­sé M.Kho­ja, qui n’a pas man­qué de rap­pe­ler que les su­kuks sou­ve­rains consti­tuent une pra­tique cou­rante dans des pays mu­sul­mans et autres non mu­sul­mans, à l’ins­tar de la Grande-Bre­tagne qui a émis en 2014 un em­prunt sous forme de su­kuks, ou la Côte d’Ivoire, qui a émis en 2016 des su­kuks sou­ve­rains de 244 mil­lions de US $. D’un autre cô­té, M.Kho­ja a in­di­qué que grâce aux ef­forts consen­tis par une équipe en in­terne plu­ri­dis­ci­pli­naire, la banque a struc­tu­ré des «Cer­ti­fi­cats Zi­tou­na»

comme pre­mier titre is­la­mique émis en Tu­ni­sie et ba­sé sur les titres par­ti­ci­pa­tifs ap­prou­vés par le co­mi­té cha­raïque de la banque. «Fruit d’un tra­vail d’une an­née et de­mie, ces titres ont re­çu l’aval du CMF (Con­seil du mar­ché fi­nan­cier) et du co­mi­té cha­raïque au sein de la banque. L’émis­sion a été clô­tu­rée à hau­teur de 45 MD, contre un ob­jec­tif ini­tial de 40 MD. Par­mi les sous­crip­teurs, on note des com­pa­gnies d’as­su­rances tu­ni­siennes à hau­teur de 35%, des banques pour 32%, la Poste tu­ni­siennes pour 11%, des fonds d’in­ves­tis­se­ments à hau­teur de 18% et des par­ti­cu­liers pour 4%. La banque sou­haite to­ta­li­ser 120 MD sur les cinq pro­chains exer­cices, avec un rendement at­ten­du de 8% payable sous forme d’une avance et d’un com- plé­ment se­lon les ré­sul­tats réa­li­sés par la banque» , a-t-il en­core pré­ci­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.