FOS­SOYEURS DE LA MÉ­MOIRE

La Presse Business (Tunisia) - - CULTURE -

Les exemples sont lé­gion et dé­notent avant tout d’une er­reur du sys­tème. Ce même sys­tème qui nous a tou­jours gou­ver­nés, et qui, à tra­vers ins­ti­tu­tions, groupes d’in­fluence, pro­pa­gande et ins­tru­men­ta­li­sa­tions di­verses, a tou­jours réus­si à main­te­nir la me­sure qui sied le plus à ses in­té­rêts. Ces mêmes ins­ti­tu­tions, groupes et pro­cé­dés ont fait de Han­ni­bal, et de la fa­mille bar­cide en gé­né­ral, des pa­rias et des fau­teurs de troubles. La ci­té mar­chande ne pou­vait en au­cun cas se ré­soudre à l’aven­ture guer­rière. En fin de compte, l’al­lé­geance à l’en­ne­mi et le re­fus de l’au­dace ont me­né Carthage à la des­truc­tion. Plus tard, la fa­meuse reine ber­bère El Ka­hé­na me­na une lutte pa­trio­tique contre ce qu’elle consi­dé­rait rai­son­na­ble­ment comme l’en­va­his­seur, aus­si arabe et mu­sul­man fût-il. Cette Jeanne d’Arc avant l’heure au­rait pu fi­gu­rer dans notre pan­théon et ser­vir d’ad­ju­vant à notre fibre na­tio­na­liste. Au­cun feuille­ton ni film, au­cun ro­man digne de ce nom, au­cune plaque de rue ni même de ruelle, pour com­mé­mo­rer la geste épique d’une pa­triote dont l’ac­tion de­vrait être re­pla­cée dans son contexte his­to­rique, ce­lui d’un chef dé­fen­dant son ter­ri­toire et qui ne pou­vait pré­su­mer du ca­rac­tère mis­sion­né, di­vin ou sup­po­sé tel de l’en­va­his­seur. Plus près de nous, Aboul­qa­cim Echeb­bi a étée voué aux gé­mo­nies. Son oeuvre a été re­prise dans les langues les plus cou­rantes de la pla­nète, no­tam­ment ce vers d’une en­vo­lée ly­rique hors du com­mun, qui fait plier la des­ti­née à notre vou­loir et qui ne fi­nit pas de va­loir à notre le poète, jus­qu’à nos jours, l’in­fa­mie de l’apos­ta­sie. Feu Mus­ta­pha Kh­raïef évoque dans un de ses écrits, l’am­pleur de l’achar­ne­ment contre Cheb­bi et Ta­har Had­dad, autre fi­gure du cou­rant no­va­teur, en dé­cri­vant com­ment cer­tains «en­voyaient en ca­ti­mi­ni leur cra­chat sur les chaises uti­li­sées par les deux amis» . On en ar­rive à Mo­ha­med Tal­bi, une des fi­gures les plus mar­quantes de cette ac­tion ré­gé­né­ra­trice qui s’ins­crit dans un cou­rant ré­for­ma­teur en­core hé­si­tant et ti­mide, et qui n’échappe pas, dans cette Tu­ni­sie «en­fin dé­mo­cra­tique», au re­tour de ma­ni­velle de ré­flexes ata­viques, à la peau dure et re­pre­nant les sem­pi­ter­nels ar­gu­ments cas­tra­teurs. L’as­so­cia­tion qu’il pré­side se voit su­bi­te­ment re­fu­ser, abu­si­ve­ment, l’es­pace de la Bi­blio­thèque na­tio­nale où étaient pro­gram­més, de­puis des se­maines dé­jà, trois dé­bats dont un au­tour «du prêche du ven­dre­di, entre dis­cours hai­neux et ter­ro­risme». Mme Ra­ja Ben Sla­ma, nou­velle di­rec­trice de la Bi­blio­thèque, pour­tant uni­ver­si­taire, s’est fait ap­pa­rem­ment un plai­sir d’uti­li­ser ses nou­veaux pou­voirs. On peut être pour ou contre M. Tal­bi mais on ne peut nier au per­son­nage la haute sta­ture na­tio­nale et in­ter­na­tio­nale qu’il s’est taillée tout au long d’an­nées d’un mi­li­tan­tisme sin­gu­lier, mal­me­nant des moeurs bien an­crées dans la conscience col­lec­tive et re­met­tant les pen­dules de nos croyances à l’heure de l’ana­lyse ra­tion­nelle. Consi­dé­rant comme apo­cryphe tout ce qui est ex­tra-co­ra­nique et ap­pe­lant à une ré­forme de l’exé­gèse, il ne s’est pas fait que des sym­pa­thi­sants. Maintes fois me­na­cé de mort par les zé­la­teurs de tout bord, ce frêle et presque cen­te­naire his­to­rien, vé­ri­table Ibn Khal­doun des temps mo­dernes et au­teur de di­zaines d’ou­vrages et d’écrits, dont une mo­nu­men­tale en­quête qui bou­le­verse tout ce qu’on sait des évan­giles et du Jé­sus bi­blique. «Ecce ho­mo», au­rait pu aus­si lan­cer Mme Ben Sla­ma, en ac­cu­sant mé­cham­ment M.Tal­bi de tak­fi­ri. Tel Ponce Pi­late, elle l’a li­vré à la foule au nom d’une ar­gu­men­ta­tion qui ne convainc per­sonne et qui a dé­jà sus­ci­té une belle le­vée de bou­cliers. Il est bien vrai que notre pays a fran­chi un grand pas vers la dé­mo­cra­tie. Reste à trou­ver des dé­mo­crates.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.