CES PE­TITES PHRASES QUI FONT FUIR VOS COL­LÈGUES

Il y a des ré­flexions du quo­ti­dien qui peuvent fi­nir par aga­cer vos col­lègues. Des for­mu­la­tions trop né­ga­tives, trop dé­fai­tistes, trop floues, trop ac­cu­sa­trices ou trop di­rec­tives pour être construc­tives. Zoom sur ces pe­tites phrases à ban­nir et nos idées

La Presse Business (Tunisia) - - COACHING -

Pour les coach pro­fes­sion­nels, le «non» est à évi­ter, au­tant que pos­sible. Si un col­lègue vous de­mande un coup de main, peut-être que vous êtes ac­tuel­le­ment oc­cu­pé par une autre mis­sion mais plu­tôt que de lui ré­pondre par la né­ga­tive, mieux vaut es­sayer de jouer la né­go­cia­tion et lui pro­po­ser de lui ve­nir en aide plus tard, à la fin du tra­vail qui vous oc­cupe ac­tuel­le­ment. En clair, ce «non» qui peut être consi­dé­ré comme un re­fus et en­traî­ner un mé­con­ten­te­ment lé­gi­time de votre in­ter­lo­cu­teur peut se re­con­si­dé­rer dans le temps. Exemple : «Je se­rais ra­vi de t’ai­der mais cette se­maine ma charge de tra­vail ne me le per­met pas. Se­rait-il pos­sible de voir ça en dé­but de se­maine pro­chaine ?». On en­gage une dis­cus­sion, ça évite tout bra­quage.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.