FRAN­CHISE

Pour­sui­vons nos en­tre­tiens avec Lu­cia­no Bo­rin* en nous ar­rê­tant, cette se­maine, à la ques­tion de la fran­chise en Tu­ni­sie. Notre in­ter­lo­cu­teur la re­tient au nombre des fac­teurs «dé­clen­cheurs» de dy­na­miques de dé­ve­lop­pe­ment des pe­tites en­tre­prises que notre

La Presse Business (Tunisia) - - BUSINESS -

QU’EST-CE QUE LA FRAN­CHISE ?

C’est une col­la­bo­ra­tion qui lie pro­prié­taires de marques ou d’en­seignes com­mer­ciales qui ac­cordent leurs droits d’ex­ploi­ta­tion à des par­te­naires (les «fran­chi­sés») se­lon un contrat spé­ci­fique de par­te­na­riat.

En quoi ce e formule est-elle in­té­res­sante ?

En ce que, contrai­re­ment à la formule du joint-ven­ture, elle per­met à deux par­ties, dont l’une peut être étran­gère et l’autre lo­cale, ou entre deux par­ties lo­cales, de for­mu­ler un ac­cord de col­la­bo­ra­tion sans un trans­fert d’in­ves­tis­se­ment no­toire. Sa prin­ci­pale ca­rac­té­ris­tique est qu’elle per­met, par contre, un trans­fert de tech­no­lo­gie entre fran­chi­seur et fran­chi­sé, et ça, c’est un ou­til im­por­tant pour fa­vo­ri­ser la nais­sance de pe­tites en­tre­prises.

Gé­né­ra­le­ment, on as­si­mile la fran­chise à une ac­ti­vi­té pu­re­ment com­mer­ciale se li­mi­tant à la vente d’une marque...

La fran­chise est une formule de bu­si­ness très ré­pan­due. Il y a sur ce mar­ché des cen­taines de mil­liards de dol­lars qui tournent au­tour de la pla­nète. En gé­né­ral, il y a trois types de fran­chises : celle des ser­vices, celle de la dis­tri­bu­tion et celle de la pro­duc­tion. C’est cette der­nière que nous al­lons consi­dé­rer comme étant la plus in­té­res­sante. C’est vers elle que de­vraient tendre les pro­mo­teurs. Le fran­chi­seur confie à une par­tie lo­cale le per­mis de pro­duire cer­tains biens qui, par la suite, se­ront dis­tri­bués sur le mar­ché lo­cal et ailleurs. Ce sont des fran­chises qui amènent la créa­tion d’em­plois et des trans­ferts de tech­no­lo­gie. La Tu­ni­sie compte dé­jà un cer­tain nombre de ces fran­chises.

Il n’y a tout de même pas que des avan­tages à ce e formule ?

Comme toute chose, la fran­chise a des as­pects po­si­tifs mais aus­si des as­pects né­ga­tifs. Le tout est de faire preuve de pers­pi­ca­ci­té et de ri­gueur. Par­mi ses as­pects po­si­tifs, re­le­vons qu’elle per­met sou­vent au pu­blic des consom­ma­teurs d’ac­cé­der à des pro­duits dont le prix est à sa por­tée, parce qu’elle per­met de

LA FRAN­CHISE CONSO­LIDE, REN­FORCE L’EN­TRE­PRISE À SES DÉ­BUTS.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.