LE MI­NISTRE LI­BYEN DE LA SAN­TÉ PRO­MET DE RÉ­GLER LES DETTES

Les de es exi­gibles en­vers les res­sor­tis­sants li­byens soi­gnés dans les hô­pi­taux tu­ni­siens s’élèvent à 190 mil­lions de di­nars, un mon­tant rem­bour­sable dès qu’il y au­ra un bud­get dis­po­nible à cet ef­fet, a dé­cla­ré le mi­nistre de la San­té dans le gou­ver­ne­ment

La Presse Business (Tunisia) - - ON EN PARLE -

Dans une in­ter­view ex­clu­sive ac­cor­dée à l’Agence TAP, le mi­nistre li­byen a te­nu à pré­ci­ser que ce mon­tant de­meure «es­ti­ma­tif». «Une fois ré­éva­lué, les mo­da­li­tés ain­si que les dé­lais de son rem­bour­se­ment se­ront clai­re­ment fixés», a-t-il dit. «Nous avons si­gné des conven­tions avec les cli­niques pri­vées tu­ni­siennes, une me­sure qui nous perme ra de prendre connais­sance des frais gé­né­raux de soins propres à chaque pa­tient en Tu­ni­sie», a-t-il ajou­té. Afin de ne plus cu­mu­ler les de es, le gou­ver­ne­ment li­byen a si­gné un ac­cord avec les cli­niques pri­vées en ver­tu du­quel les frais de soins se­ront préa­la­ble­ment payés, a-t-il ré­vé­lé. Ouk­li a, par ailleurs, dres­sé un ta­bleau sombre de la si­tua­tion sa­ni­taire en Li­bye. «Elle est la­men­table et ca­tas­tro­phique», a-t-il regre é, dé­plo­rant la ra­ré­fac­tion des res­sources fi­nan­cières pour pro­cu­rer les mé­di­ca­ments ain­si que les équi­pe­ments mé­di­caux.

Un manque de fi­nan­ce­ment

«Nous sommes en mal de fi­nan­ce­ment du sec­teur de la san­té. D’im­por­tantes sommes d’ar­gent sont blo­quées à l’étran­ger, en par­ti­cu­lier en Tu­ni­sie (295 mil­lions de di­nars)», a t-il fait sa­voir. Le mi­nistre li­byen a plai­dé en fa­veur d’une co­opé­ra­tion entre le dé­par­te­ment tu­ni­sien des Af­faires étran­gères et la banque cen­trale de Tu­ni­sie (BCT) dans l’ob­jec­tif de rem­bour­ser ces de es par le biais de ces fonds blo­qués. «Le gou­ver­ne­ment tu­ni­sien ne cesse d’in­vo­quer le mo­tif de for­ma­tion d’un gou­ver­ne­ment de consen­sus na­tio­nal pour dé­blo­quer les avoirs ge­lés en Tu­ni­sie. «C’est un ar­gu­ment illo­gique et dé­nué de tout fon­de­ment», a-t-il dé­non­cé. «Un tel agis­se­ment est sy­no­nyme de com­pli­ci­té avec le crime per­pé­tré contre le peuple li­byen», a-t-il mar­te­lé, ju­geant «im­mo­ral et con­dam­nable d’as­treindre le sort de mil­liers de pa­tients li­byens à un consen­sus po­li­tique en­core in­trou­vable».

Pé­nu­rie de mé­di­ca­ments

S’agis­sant de la pé­nu­rie des mé­di­ca­ments, le mi­nistre li­byen a te­nu à sou­li­gner que son gou­ver­ne­ment a ten­té, jusque-là, de com­bler les be­soins fon­da­men­taux, dès lors, qu’un «mo­dique» bud­get a été consa­cré au mi­nis­tère de la san­té, ajou­tant qu’une en­ve­loppe de 35 mil­lions d’eu­ros a été ac­cor­dée par l’or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té à titre de dé­po­si­tion. «Ce e aide nous a été d’un grand se­cours, dans la me­sure où elle nous a per­mis de pour­voir à nos be­soins en mé­di­ca­ments de base à l’ins­tar du vac­cin», a-t-il as­su­ré. Ouk­li a, dans ce contexte, in­di­qué que ce e dé­po­si­tion de ga­ran­tie est épui­sée et que la Li­bye se heurte, ac­tuel­le­ment, à un grave pro­blème de fi­nan­ce­ment, dé­plo­rant, à ce pro­pos, «l’im­mo­bi­lisme de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale», qui est pour­tant bien in­for­mée de ce e si­tua­tion. D’autre part, le mi­nistre a fait sa­voir que le nombre des pa­tients li­byens qui se font soi­gner en Tu­ni­sie est es­ti­mé, à 1.500 per­sonnes, au cours du se­cond se­mestre de 2015, sou­li­gnant, que ce chiffre, qui se base sur les contrats si­gnés avec les cli­niques tu­ni­siennes, ne concernent que ceux ve­nus par l’in­ter­mé­diaire du mi­nis­tère li­byen. «Nous ne dis­po­sons pas de chiffres exacts re­cen­sant le nombre des pa­tients li­byens qui se font soi­gner à leurs propres comptes ou par l’in­ter­mé­diaire des com­mis­sions des bles­sés de Tripoli», a-t-il pré­ci­sé. Rid­ha Ouk­li a, à ce e oc­ca­sion, sou­li­gné la pré­dis­po­si­tion du gou­ver­ne­ment li­byen à sou­te­nir le ju­me­lage entre l’hô­pi­tal de Zen­tan et ce­lui de Tu­nis et ce, dans le but d’amé­lio­rer la si­tua­tion sa­ni­taire en Li­bye.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.