Pos­tu­ler moins, mais mieux

La Presse Business (Tunisia) - - CARRIÈRE -

1

Cer­tains can­di­dats à l’em­ploi confondent par­fois l’en­voi de CV avec du spam. Inon­der les re­cru­teurs de can­di­da­tures in­adap­tées est un leurre. On a l’im­pres­sion d’être ef­fi­cace alors que c’est de la perte de temps pour tout le monde. La ten­ta­tion est grande d’en­voyer son CV dans toutes les di­rec­tions. La re­cherche d’em­ploi sur In­ter­net a en ef­fet des avan­tages : plus be­soin d’im­pri­mer des CV, d’écrire à la main sa lettre de mo­ti­va­tion, de mettre le tout dans une en­ve­loppe et de la pos­ter en es­pé­rant qu’elle ar­rive entre de bonnes mains. Au­jourd’hui en ef­fet, tout se passe par mail ou par des for­mu­laires. On es­time ain­si qu’un cher­cheur d’em­ploi bien en­traî­né peut pos­tu­ler à 600 em­plois dif­fé­rents en une se­maine. Mais le bom­bar­de­ment mas­sif n’est pas la so­lu­tion la plus ef­fi­cace. C’est ce qui lasse le plus les char­gés de re­cru­te­ment : re­ce­voir des CV qui ne cor­res­pondent à au­cun mé­tier de l’en­tre­prise, à au­cun poste à pour­voir. La consé­quence est sou­vent la même : au­cune ré­ponse. Mieux vaut choi­sir la bonne en­tre­prise, la bonne offre d’em­ploi et s’ap­pli­quer, plu­tôt que d’en­voyer la même can­di­da­ture stan­dar­di­sée à tous les re­cru­teurs de France, de Na­varre et d’ailleurs. Comme dans d’autres do­maines c’est la qua­li­té qui compte plus que la quan­ti­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.