MEN­TA­LI­TÉS

Le client tu­ni­sien a be­soin d’un toit et n’ac­corde pas de l’im­por­tance aux coûts in­hé­rents à un lo­ge­ment à bas prix ou à bas loyers, qui né­ces­site beau­coup d’éner­gie pour le chauf­fage et la cli­ma­ti­sa­tion

La Presse Business (Tunisia) - - FOCUS - Par Rid­ha MAAMRI

L’im­mo­bi­lier est en train d’évo­luer ra­pi­de­ment dans le monde, mais à plu­sieurs vi­tesses. La mé­ta­mor­phose couvre toute la chaine, à com­men­cer par l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire jus­qu’à la concep­tion de nou­velles ci­tés in­té­grées en vue de ré­pondre aux at­tentes et aux be­soins de leurs fu­turs ha­bi­tants ain­si qu’à ceux des gé­né­ra­tions fu­tures, qui se­ront très re­gar­dantes sur l’en­vi­ron­ne­ment. Dans plu­sieurs pays du Nord, des concepts re­la­tifs à l’éco­cons­tru­tion comme le lo­ge­ment vert, l’ap­par­te­ment po­si­tif et le bâ­ti­ment éco­nome en éner­gie sont de­ve­nus fa­mi­liers dans les ca­ta­logues, les dé­pliants et les ma­ga­zines spé­cia­li­sés ain­si que dans les offres des pro­mo­teurs. En re­vanche, sous d’autres cieux, l’ac­cès au lo­ge­ment, peu im­porte son type, de­meure un pri­vi­lège qui se fac­ture au prix fort. L’ap­par­te­ment n’est qu’un es­pace de sé­cu­ri­té illus­tré par une simple clé dans les offres de cré­dits. En gé­né­ral, le client tu­ni­sien a be­soin d’un toit et n’ac­corde pas de l’im­por­tance aux coûts in­hé­rents à ces lo­ge­ments à bas prix ou à bas loyers et qui né­ces­sitent beau­coup d’éner­gie pour le chauf­fage et la cli­ma­ti­sa­tion, ce qui est de na­ture à alour­dir les charges des mé­nages. Bien que le to­tal de ces dé­penses, loyers et fac­tures, pour­rait dé­pas­ser les coûts d’un ap­par­te­ment ami de l’en­vi­ron­ne­ment, le client ne se sou­cie guère du res­pect des normes éner­gé­tiques et en­vi­ron­ne­men­tales. Ce client n’est ma­ni­fes­te­ment sen­sible qu’au prix ini­tial de l’ac­qui­si­tion. Vivre dans un confort na­tu­rel tout en pré­ser­vant le bud­get fa­mi­lial, dé­jà for­te­ment sol­li­ci­té par des fac­tures sa­lées, est le rêve de tout un cha­cun. Mais, pour s’in­ves­tir dans l’éco- construc­tion, la contrainte bud­gé­taire se si­tue en amont. Le sur­croît du coût de ces édi­fices verts est im­por­tant. L’amor­tis­se­ment de l’in­ves­tis­se­ment de dé­part re­quiert quelques an­nées sup­plé­men­taires.

POUR­TANT NOTRE CLI­MAT EST FA­VO­RABLE À L’ÉCO­CONS­TRUC­TION

Notre cli­mat est fa­vo­rable au dé­ve­lop­pe­ment des construc­tions zé­ro éner­gie, voire des construc­tions positives, pro­duc­trices d’éner­gie, s’ac­cordent à dire des pro­fes­sion­nels du bâ­ti­ment. La Tu­ni­sie dis­pose de gi­se­ments de sub­stances utiles peu ex­ploi­tées. Par­fois, on im­porte des pro­duits dont 95% des com­po­sants sont dis­po­nibles sur le mar­ché lo­cal, se­lon M Mou­nir Bah­ri, di­rec­teur gé­né­ral du Ctmccv. Il suf­fit donc de ra­jou­ter ces 5% pour dé­ve­lop­per une formule na­tio­nale. Ou en­core, on peut

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.