“La ten­sion ne re­pose pas uni­que­ment sur des ques­tions d’ar­gent et de pou­voir ; il s’agit de la po­li­tique : ils ont tous deux des pro­grammes très dif­fé­rents”

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES -

ex­plique Ab­del­lah Tou­ra­bi, ré­dac­teur en chef du ma­ga­zine men­suel Za­man. «La ten­sion ne re­pose pas uni­que­ment sur des ques­tions d’ar­gent et de pou­voir ; il s’agit de la po­li­tique : ils ont tous roi Mo­ha­med, qui au­ra 50 ans cet été, a li­bé­ra­li­sé la po­li­tique, ce qui a en­traî­né la li­bé­ra­li­sa­tion de la presse et per­mis la mise en place d’une com­mis­sion vé­ri­té pour re­cen­ser les crimes du ré­gime de son père. Ses conseillers l’ap­pellent «le roi des pauvres» et il est loué dans tout le pays pour avoir les pieds sur terre, alors que les dé­pu­tés ont mis en oeuvre des po­li­tiques éco­no­miques li­bé­rales qui ont creu­sé les in­éga­li­tés entre riches et pauvres. Mal­gré les ré­formes éco­no­miques, les chan­ge­ments po­li­tiques de fond sont au point mort de­puis quelques an­nées. Tout comme dans d’autres pays arabes, ceux qui, dans l’ombre, dé­tiennent le pou­voir, et les forces de sé­cu­ri­té, craignent de perdre leurs dif­fé­rents pri­vi­lèges. Le zèle du roi pour les ré­formes me­na­çait le ma­kh­zen. D’im­menses im­meubles ont été construits mais les sa­laires ont stag­né et de larges pans du pays sont res­tés em­bour­bés dans la pau-

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.