«Le ré­gime était très en co­lère. Per­sonne, en 50 ans, n’avait osé le faire. Ce sont les fa­veurs que le ré­gime ac­corde à ses co­pains».

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES -

folk­lo­rique plaît aux pauvres et à la frac­tion la plus mo­deste des classes moyennes du pays. C’est un ora­teur hors pair qui passe des vo­ci­fé­ra­tions d’in­di­gna­tion sur le sort des per­sonnes dé­fa­vo­ri­sées aux at­taques fa­cé­tieuses contre ses op­po­sants. Le roi a ré­pli­qué à l’as­cen­sion du PJD en créant un ca­bi­net fan­tôme de conseillers royaux. Mé­con­tent du dit dans la charte de la ma­jo­ri­té que toutes les dé­ci­sions doivent être prises à la ma­jo­ri­té» , ex­plique Mounia Rhou­lam, du groupe par­le­men­taire Is­ti­q­lal. «Mais M. Ben­ki­rane a pris la dé­ci­sions d’aug­men­ter cer­tains prix sans nous consul­ter» . Quelques-uns croient que le par­ti n’au­rait pas pris une dé­ci­sion aus­si dras­tique contre le gou­ver­ne­ment

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.