L’un des rôles du ca­pi­tal in­ves­tis­se­ment est de fa­vo­ri­ser la trans­pa­rence dans la so­cié­té in­ves­tie. Il doit s’as­su­rer de la mise en place des bons ou­tils de ges­tion.

La Presse Business (Tunisia) - - FOCUS -

de ré­ponse et par la res­pon­sa­bi­li­sa­tion de l’ad­mi­nis­tra­tion. Il faut se mettre aus­si dans l’es­prit de l’in­ves­tis­seur lo­cal ou étran­ger : que cherche réel­le­ment l’in­ves­tis­seur pour in­ves­tir à moyen et à long termes dans la sphère éco­no­mique ? Il est temps que nous chan­gions d’angle de vue et que nous nous met­tions à re­gar­der la si­tua­tion du point mal à çà car, jus­te­ment, cet in­ves­tis­seur ne de­vrait être concer­né que par la ges­tion des risques éco­no­miques du pro­jet dans le­quel il in­ves­tit. Il n’est pas cen­sé gé­rer des risques ma­croé­co­no­miques qui sont du res­sort de l’Etat. L’Etat doit as­su­mer son rôle et ré­duire l’in­cer­ti­tude pour les in­ves­tis­seurs, d’être le ga­rant d’une lé­gis­la­tion stable qui cadre bien avec les pro­ces­sus d’in­ves­tis­se­ment à long terme et ras­su­rer les pro­fes­sion­nels qui s’en­gagent dans des pro­ces­sus de mo­bi­li­sa­tion de fonds à long terme. L’Etat doit jouer éga­le­ment son rôle de ca­ta­ly­seur de l’in­no­va­tion. Je pense que nous fai­sons fausse route si nous pen­sons pas­ser outre l’en­cou­ra­ge­ment de l’in­no­va­tion au nom de la sa­cro-sainte ra­tio­na­li­sa­tion des avan­tages qui plombent le bud­get de l’Etat, car nous construi­sons au­jourd’hui l’éco­no­mie de de­main. Mal­heu­reu­se­ment, le pro­jet du nou­veau Code de l’in­ves­tis­se­ment ne parle pas clai­re­ment de l’en­cou­ra­ge­ment à l’in­no­va­tion. Il suf­fit de voir les lé­gis­la­tions de pays dé­ve­lop­pés pour se rendre compte du gap. Les lé­gis­la­teurs fran­çais et bri­tan­niques, pour ne ci­ter que ces deux-là pour des rai­sons de proxi­mi­té, per­mettent la dé­fis­ca­li­sa­tion pour les per­sonnes phy­siques qui inves-

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.