À la durabilité éco­no­mique et à la via­bi­li­té cultu­relle de ce genre d’in­ves­tis­se­ment? M.O :

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

De tem­pé­ra­ment op­ti­miste, quels que soient les aléas, je consi­dère que l’Acro­po­lium est dé­fi­ni­ti­ve­ment ins­tal­lé dans le pay­sage car­tha­gi­nois. La bulle du Pape Léon IX, ins­crite au­tour de la nef, avait dé­jà an­non­cée que le mo­nu­ment, de­meu­re­ra ‘’usque fi­nem se­cu­li’’ jus­qu’à la fin des temps.

L’in­ves­tis­se­ment dans la cul­ture et le pa­tri­moine consti­tue t-il un le­vier de crois­sance éco­no­mique et la cul­ture un axe de dé­ve­lop­pe­ment stra­té­gique ? M.O :

Dans l’Union Eu­ro­péenne, les em­plois dans les mé­tiers cultu­rels, re­pré­sentent 3%. En ef­fet, au­jourd’hui, on parle d’in­dus­tries cultu­relles, de mar­ke­ting cultu­rel, de mar­chan­di­sing, d’agent lit­té­raire ou ar­tis­tique dont le mé­tier et de pro­mou­voir ar­tistes et écri­vains. Ain­si, la cul­ture entre de plain-pied dans le cir­cuit éco­no­mique. En ma­tière d’in­ves­tis­se­ment, les Etats ont de moins en moins la ca­pa­ci­té d’in­ves­tir. C’est donc par des lois in­ci­ta­tives et sa vo­lon­té po­li­tique, que l’Etat doit pas­ser le re­lais au pri­vé. Bien évi­dem­ment, en ce qui concerne les conces­sions de site du pa­tri­moine, des pré­cau­tions de conser­va­tion et de pré­ser­va­tion doivent être prises.

Cul­ture et ren­ta­bi­li­té peu­ven­telles être com­pa­tibles ? M.O :

Comme je l’ai sou­li­gné, la ren­ta­bi­li­té di­recte et à court terme d’un in­ves­tis­se­ment cultu­rel ne doit pas dé­ter­mi­ner cet in­ves­tis­se­ment (sauf dans le cas des su­pers pro­duc­tions hol­ly­woo­diennes, où, la ren­ta­bi­li­té peut dé­cu­pler en peu de temps ; dans ce cas éga­le­ment, l’échec est cher payé. En ce qui concerne

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.