LE DECRET PERD SON SENS

La Presse Business (Tunisia) - - ON -

Le dé­cret gou­ver­ne­men­tal oc­troyant aux Tu­ni­siens ré­si­dents à l’étran­ger le droit d’ac­qué­rir une deuxième voi­ture FCR (fran­chise pour chan­ge­ment de ré­si­dence), pour le conjoint, n’est pas dans l’in­té­rêt de cette ca­té­go­rie so­ciale. C’est plu­tôt un avan­tage en fa­veur des im­por­ta­teurs des voi­tures en Tu­ni­sie», a fait va­loir le pré­sident de la Com­mis­sion des Tu­ni­siens à l’étran­ger, Ab­der­raouf El­may. Il a in­di­qué que le gou­ver­ne­ment n’a pas consul­té la com­mis­sion sur cette ques­tion. El­may a ap­pe­lé la com­mis­sion à ac­cor­der da­van­tage d’in­té­rêt aux Tu­ni­siens ré­si­dents à l’étran­ger, qui ont de faibles ou de moyens re­ve­nus, in­di­quant que cet avan­tage fis­cal est des­ti­né seule­ment à la ca­té­go­rie des nan­tis, ca­pables d’ac­qué­rir une voi­ture en de­vises. Cer­tains dé­pu­tés de la com­mis­sion ont fait va­loir que la FCR a été «vi­dée de son conte­nu», puis­qu’elle est condi­tion­née par l’obli­ga­tion de trai­ter avec les conces­sion­naires au­to­mo­biles agréés en Tu­ni­sie, ce qui ne per­met pas aux ré­si­dents à l’étran­ger de pro­fi­ter des fa­ci­li­tés de paie­ment dans leur pays d’ac­cueil. Les membres de la com­mis­sion ont ex­pri­mé «la dé­cep­tion» des Tu­ni­siens ré­si­dents à l’étran­ger, après la pro­mul­ga­tion de ce dé­cret gou­ver­ne­men­tal, ap­pe­lant à sa ré­vi­sion en coor­di­na­tion avec les membres de la com­mis­sion et la ré­duc­tion des condi­tions qu’il contient, de ma­nière à mieux ser­vir cette ca­té­go­rie so­ciale. Le di­rec­teur gé­né­ral des avan­tages fis­caux et fi­nan­ciers, Kha­lil Ch­tou­rou, a pré­ci­sé que la condi­tion d’im­por­ter une deuxième nou­velle voi­ture FCR neuve, émane de la crainte d’inon­der le mar­ché lo­cal par des voi­tures vé­tustes, in­dé­si­rables dans les pays eu­ro­péens, puis­qu’elles consomment plus de car­bu­rant que les voi­tures neuves.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.