PRE­MIÈRE ACA­DÉ­MIE DES FEMMES CHEFS D’EN­TRE­PRISE

La Presse Business (Tunisia) - - ON -

La pre­mière aca­dé­mie des femmes chefs d’en­tre­prise a été lan­cée la se­maine der­nière à Tu­nis, en pré­sence de femmes tu­ni­siennes chefs d’en­tre­prise, d’ex­perts éco­no­miques et de re­pré­sen­tants de l’Or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale du tra­vail (OIT). Raoud­ha Ben Sa­ber, pré­si­dente de la Chambre na­tio­nale des femmes chefs d’en­tre­prises (Cnfce), a in­di­qué que l’Aca­dé­mie est le fruit d’une col­la­bo­ra­tion entre la Cnfce et l’OIT. Se­lon Ben Sa­ber, cette ins­ti­tu­tion oeu­vre­ra à tra­vers l’or­ga­ni­sa­tion d’ate­liers de for­ma­tion, à ren­for­cer la no­to­rié­té de la Cnfce en tant qu’ac­teur pri­vi­lé­gié dans la pro­mo­tion de l’en­tre­pre­neu­riat fé­mi­nin, à conso­li­der les ca­pa­ci­tés de la Cnfce dans l’ac­qui­si­tion de nou­velles con­nais­sances théo­riques et pra­tiques et à ini­tier les jeunes à l’en­tre­pre­neu­riat. Pour sa part, Mo­ha­med Ali Deya­hi, di­rec­teur du bu­reau de l’OIT pour les pays du Magh­reb, a sou­li­gné que la pre­mière aca­dé­mie des femmes chefs d’en­tre­prises se­ra d’un grand ap­port pour l’amé­lio­ra­tion des com­pé­tences des femmes chefs d’en­tre­prises. De son cô­té, la mi­nistre de la Femme, de la Fa­mille et de l’En­fance, Sa­mi­ra Me­rai, a rap­pe­lé le faible taux d’em­ploya­bi­li­té des femmes en Tu­ni­sie qui ne dé­passe pas 20% contre 53% à l’échelle mon­diale. Elle a fait sa­voir que son dé­par­te­ment a mis en place un pro­gramme na­tio­nal pour sou­te­nir l’en­tre­pre­neu­riat éco­no­mique fé­mi­nin afin de por­ter à 35% le taux de par­ti­ci­pa­tion de la femme à la vie éco­no­mique dans le plan de dé­ve­lop­pe­ment 2016-2020, contre 28% ac­tuel­le­ment. A l’oc­ca­sion du lan­ce­ment de l’Aca­dé­mie, une confé­rence-dé­bat sur «la re­la­tion du tra­vail entre la flexi­bi­li­té et la sé­cu­ri­té et pour des em­plois dé­cents», a été or­ga­ni­sée dans le cadre du pre­mier cur­sus de for­ma­tion in­ti­tu­lé «la confor­mi­té so­ciale». Des ex­perts ont sou­li­gné, à cette oc­ca­sion, l’im­por­tance de l’adé­qua­tion entre la flexi­bi­li­té du tra­vail et la ga­ran­tie du tra­vail dé­cent pour le tra­vailleur. Dans son in­ter­ven­tion, Eric Oechs­lin, conseiller prin­ci­pal à l’OIT a ci­té, à ce pro­pos, le mo­dèle da­nois qui ga­ran­tit la flexi­bi­li­té dans le re­cru­te­ment pour les chefs d’en­tre­prise tout en as­su­rant la pro­tec­tion so­ciale pour le tra­vailleur li­cen­cié. «Ce mo­dèle offre au tra­vailleur li­cen­cié la sé­cu­ri­té so­ciale, une in­dem­ni­té de chô­mage à hau­teur de 80% de son sa­laire et un pro­gramme d’ac­com­pa­gne­ment et d’orien­ta­tion pro­fes­sion­nelle», a-t-il dit De son cô­té, Khé­lil Gha­ria­ni, membre du bu­reau exé­cu­tif de l’Utica, a ap­pe­lé à as­sou­plir la lé­gis­la­tion tu­ni­sienne pour sou­te­nir la créa­tion d’em­plois.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.