Quel est le par­cours de la Banque Zi­tou­na, cinq ans après sa créa­tion ?

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

De­puis sa créa­tion en mai 2010, la Banque Zi­tou­na est pas­sée par trois phases. Une pre­mière phase de lan­ce­ment, très forte et très mar­quée, où la banque a re­çu un ac­cueil fa­vo­rable dans l’opi­nion pu­blique. En 2011, avec l’avè­ne­ment de la Ré­vo­lu­tion, la banque est en­trée dans une phase de doute, quant à son ave­nir. Elle a été pla­cée sous ad­mi­nis­tra­tion ju­di­ciaire pen­dant un an et de­mi. C’était une phase tran­si­toire. En 2012, l’Etat est de­ve­nu pro­prié­taire de 87% des ac­tions tan­dis que le reste des parts était dé­te­nu par des hommes d’af­faires tu­ni­siens de re­nom­mée. En juin 2012, avec le re­tour des ins­tances de gouvernance à tra­vers la no­mi­na­tion d’un nou­veau PDG, d’un nou­veau con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, la banque al­lait connaître un nou­veau tour­nant: ce­lui de l’af­fir­ma­tion en tant que banque is­la­mique na­tio­nale, do­tée d’un ré­fé­ren­tiel en confor­mi­té avec les pré­ceptes is­la­miques et pré­sen­tant des ser­vices et des pro­duits nou­veaux. La banque a com­men­cé par cou­vrir tous les gou­ver­no­rats du pays pour at­teindre 85 agences à la fin de 2015.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.