Quelle est son im­por­tance dans les tran­sac­tions fi­nan­cières is­la­miques et quel est le rôle joué par le lea­sing is­la­mique dans le dé­ve­lop­pe­ment ?

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

Le dé­ve­lop­pe­ment du lea­sing ha­lal, s’il émane d’une vo­lon­té de ser­vir tous les clients sans ex­cep­tion, re­flète ain­si l’im­por­tance du mar­ché de la fi­nance is­la­mique. Ce sec­teur s’est dé­ve­lop­pé très ra­pi­de­ment ces der­nières an­nées. Le dé­ve­lop­pe­ment ful­gu­rant de cette in­dus­trie, ain­si que l’in­fluence qu’elle exerce sur le mar­ché de la fi­nance de fa­çon gé­né­rale, sont au­jourd’hui lar­ge­ment re­con­nus. Consciente des avan­tages de l’Ijara, Banque Zi­tou­na s’est re­struc­tu­rée de sorte à va­lo­ri­ser cette ac­ti­vi­té en met­tant en place tout d’abord un dé­par­te­ment dé­dié, puis en créant des di­rec­tions ré­gio­nales in­té­grant cha­cune un char­gé Ijara et, en­fin, en met­tant en place une ma­trice dé­lé­ga­taire de pou­voirs afin d’ac­cé­lé­rer les dé­lais de trai­te­ment des dos­siers. Par­lons chiffres, nous avons consa­cré, en 2015, 125 mil­lions de di­nars sup­plé­men­taires pour fi­nan­cer des pro­jets, soit une aug­men­ta­tion de 69% par rap­port à 2014. Notre ob­jec­tif est d’at­teindre 200 mil­lions de di­nars du­rant cette an­née. D’ici

En cas de ré­si­lia­tion ju­di­ciaire du contrat de lea­sing et la ré­cu­pé­ra­tion du bien loué, est- ce que le client a le droit de ré­cu­pé­rer son avance ?

Je vais ré­pondre à cette ques­tion à tra­vers une pe­tite com­pa­rai­son entre l’Ijara et le lea­sing tra­di­tion­nel. Ain­si, en cas de vices ca­chés ou pro­blèmes de fa­bri­ca­tion, la banque is­la­mique de­vrait ré­soudre ce pro­blème avec le four­nis­seur à sa charge (ce qui si­gni­fie l’ar­rêt de fac­tu­ra­tion pour notre client). Ce n’est pas le cas pour le lea­sing où le client ou le lo­ca­taire est l’unique res­pon­sable ; il as­sume les consé­quences du choix du four­nis­seur et, en même temps, il de­vra payer ses loyers ré­gu­liè­re­ment. Un autre exemple : en cas de si­nistre to­tal, chez la Banque Zi­tou­na, il y au­ra une ré­si­lia­tion du contrat avec in­dem­ni­sa­tion-as­su­rance et sans re­cours contre le client. Alors que pour le lea­sing, il y au­ra cer­tai­ne­ment une ré­si­lia­tion du contrat mais avec com­mis­sion, une in­dem­ni­sa­tion-as­su­rance et un re­cours contre le client… Le pro­duit Ijara chez la Banque Zi­tou­na est bien or­ga­ni­sé, la pro­cé­dure est claire, le contrat et ses an­nexes ont été bien ré­di­gés. Des amé­lio­ra­tions res­tent quand même à faire.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.