Z Que re­pré­sente la fi­nance is­la­mique à l’échelle mon­diale?

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

De­puis sa créa­tion, la fi­nance is­la­mique a connu une crois­sance ex­cep­tion­nelle. Le Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal (FMI), la Banque mon­diale et d’autres or­ga­nismes fi­nan­ciers in­ter­na­tio­naux es­timent que les avoirs des banques is­la­miques ont été mul­ti­pliés par neuf à 1800 mil­liards de dol­lars entre 2003 et 2013, soit une pro­gres­sion de 16% par an. Ils dé­pas­se­raient ac­tuel­le­ment les 2000 mil­liards. Plus de 40 mil­lions de per­sonnes dans le monde sont ac­tuel­le­ment clientes d’une banque is­la­mique. Ce sec­teur va en­core dou­bler de vo­lume à 4000 mil­liards de dol­lars en 2020, se­lon des ex­perts.

z Où se si­tuent ces avoirs?

L’Iran dé­tient en­vi­ron 40% des avoirs des banques is­la­miques, l’Ara­bie saou­dite 12% et la Ma­lai­sie 10%. Glo­ba­le­ment, les banques is­la­miques sont si­tuées à 60% dans le Golfe per­sique, à 20% en Asie du Sud et à 20% dans le reste du monde.

z Pour­quoi ce suc­cès?

«En dé­pit du fait qu’elle soit ré­gie par de stricts prin­cipes re­li­gieux, cette En plus de la manne fi­nan­cière qu’elle re­pré­sente, la fi­nance is­la­mique jouit d’une forte cré­di­bi­li­té, ren­for­cée pen­dant la der­nière crise éco­no­mique à la­quelle elle a mieux ré­sis­té que les banques conven­tion­nelles. «Les banques is­la­miques ont su évi­ter les pires consé­quences de la crise fi­nan­cière de 2008 parce qu’elles n’étaient pas ex­po­sées aux ‘sub­primes’ et aux créances toxiques et qu’elles ont main­te­nu un lien fort avec l’éco­no­mie réelle», af­fir­mait Mah­moud Mo­hiel­din, di­rec­teur gé­né­ral de la Banque mon­diale, dans une ré­cente étude. La force de la fi­nance is­la­mique pro­vient du fait qu’ «elle ne traite pas les pro­duits dé­ri­vés et ne s’adonne pas à la spé­cu­la­tion», ajoute l’éco­no­miste saou­dien Ab­dul­wa­hab Abu-Da­hesh. «Avec de grandes ré­serves de fonds propres et de li­qui­di­tés, les banques is­la­miques sont mieux ou­tillées pour ré­sis­ter aux chocs du mar­ché», es­time de son cô­té le FMI.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.