OP­POR­TU­NISME OU VO­CA­TION ?

La Presse Business (Tunisia) - - COACHING -

Com­bien de cadres pensent avoir une « vo­ca­tion ? » Une bonne ma­jo­ri­té, sans doute… Ils per­çoivent donc le travail comme une contri­bu­tion à leur dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel. Cette croyance les conduit alors à li­mi­ter les op­por­tu­ni­tés qu’ils pour­raient sai­sir. Pire, les per­sonnes qui croient avoir une vo­ca­tion sur­es­timent leurs com­pé­tences. D’autres pri­vi­lé­gient plu­tôt l’op­por­tu­nisme : ils ne li­mitent pas leurs pro­jets à un mé­tier et sont mo­ti­vés par la Cer­taines per­sonnes ne se sentent pas en sé­cu­ri­té sur le mar­ché du travail. Elles consi­dèrent que les passe-droits ou la chance ont sou­vent plus de poids que l’ex­pé­rience ou les com­pé­tences. Ceux-là vont moins sou­vent ten­ter de chan­ger d’em­ploi par crainte de l’échec. Ils peuvent donc stag­ner à des postes peu sa­tis­fai­sants. A contra­rio, pen­ser que le mar­ché est ra­tion­nel et qu’il ré­com­pense les ta­lents aide à prendre des risques cal­cu­lés, à ten­ter des mo­bi­li­tés in­at­ten­dues et, fi­na­le­ment, à pro­gres­ser. Il existe donc

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.