LE MO­MENT DE VÉ­RI­TÉ

La Presse Business (Tunisia) - - ÉDITO - Cho­kri BEN NESSIR Ré­dac­teur en chef

La me­sure ex­cep­tion­nelle dé­ci­dée par l’Union eu­ro­péenne qui consiste à ac­cor­der la pos­si­bi­li­té d’ex­por­ter en Eu­rope un contin­gent d’huile d’olive, hors quo­ta et exemp­té d’impôt, est en­trée en vi­gueur. Le choix d’avan­ta­ger ce pro­duit s’ex­plique par le fait que l’oléi­cul­ture a tou­jours comp­té par­mi les sec­teurs fon­da­men­taux de l’éco­no­mie tu­ni­sienne, puisque l’huile d’olive re­pré­sente plus de 40% de l’en­semble des ex­por­ta­tions agri­coles et 5% de l’en­semble des ex­por­ta­tions tu­ni­siennes. L’an­nonce d’une telle me­sure, vi­sant à sou­te­nir l’éco­no­mie tu­ni­sienne, a pro­vo­qué une le­vée de bou­cliers des pro­duc­teurs ita­liens qui n’ont pas ac­cep­té l’adop­tion par le Con­seil, puis par le Par­le­ment eu­ro­péen de la pro­po­si­tion de la Com­mis­sion d’au­to­ri­ser un ac­cès tem­po­raire sup­plé­men­taire à l’huile d’olive tu­ni­sienne sur le mar­ché eu­ro­péen. Une cam­pagne de dé­ni­gre­ment de la qua­li­té de notre huile a été or­ches­trée dans ce sens avec, à l’ap­pui, des re­por­tages dans de vieilles hui­le­ries tu­ni­siennes qui ne font plus par­tie du cir­cuit d’ex­por­ta­tion. De ce fait, l’en­trée en vi­gueur de cette me­sure ne doit pas être ap­pré­hen­dée sous son as­pect so­li­daire et elle ne per­met­tra pas aux ex­por­ta­teurs tu­ni­siens de sau­ter fa­ci­le­ment la bar­rière. Il faut s’at­tendre à un nou­vel as­saut des oléi­cul­teurs eu­ro­péens, non contents de se voir tondre la laine sur le dos, eux qui trou­vaient dans l’ap­pro­vi­sion­ne­ment du mar­ché eu­ro­péen par une huile tu­ni­sienne sous un autre la­bel, une au­baine cer­taine. De ce fait, le moindre dé­ra­page au ni­veau du res­pect des normes don­ne­ra illi­co pres­to un ar­gu­ment pour me­ner une autre at­taque en coupe ré­glée dans la quelle il se­ra dif­fi­cile de sé­pa­rer le bon grain de l’ivraie. Nous sa­vons que l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té (puisque plus de 80% de la pro­duc­tion ont été du type Bi­kr, qui est de très haute qua­li­té), est à l’ori­gine du suc­cès de notre pro­duit. Mais pour conti­nuer à te­nir le haut du pa­vé, c’est toute la chaîne qui doit être ir­ré­pro­chable. Car, même si la qua­li­té de l’huile d’olive tu­ni­sienne n’est plus à prou­ver et que les per­for­mances re­mar­quables réa­li­sées l’an­née der­nière té­moignent du bon ac­cueil qui lui a été ré­ser­vé sur des mar­chés aus­si loin­tains que le Ja­pon ou les USA, il fau­dra pour­suivre les re­struc­tu­ra­tions en­ga­gées dans le sec­teur, no­tam­ment au ni­veau du sa­voir-faire des condi­tion­neurs et des ex­por­ta­teurs. Il faut gar­der à l’es­prit que, quelle que soit la na­ture de l’ap­pui po­li­tique dont on bé­né­fi­cie­ra au­près de nos par­te­naires, le mo­ment de vé­ri­té com­mence dans l’as­siette du consom­ma­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.