La pe­tite cor­rup­tion est bien vi­sible, mais le spectre de la cor­rup­tion plane sur la qua­si-to­ta­li­té des do­maines d’ac­ti­vi­té. Quels sont les sec­teurs qui né­ces­sitent le plus d’at­ten­tion ?

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

Tous les sec­teurs. Mais pour être prag­ma­tique, il faut cer­tai­ne­ment éta­blir un ordre de prio­ri­tés. Et dans ce cas, je pense que c’est le sec­teur fi­nan­ciers du pays. D’ailleurs, une étude éla­bo­rée en 2014 éva­lue la cor­rup­tion au ni­veau des mar­chés pu­blics à 18%, mais je pense que la si­tua­tion est beau­coup plus grave que ça, sur­tout que le phé­no­mène ne cesse de s’am­pli­fier d’une an­née à l’autre. Je pense qu’au­jourd’hui les mal­ver­sa­tions dans le sec­teur des mar­chés pu­blics avoi­sine les 25%. prio­ri­taire. J’ajoute que le sec­teur de la san­té est pro­fon­dé­ment tou­ché par la cor­rup­tion et mé­rite donc, lui aus­si, une at­ten­tion par­ti­cu­lière.

Cer­taines ins­ti­tu­tions pu­bliques sont poin­tées du doigt en ma­tière de cor­rup­tion, no­tam­ment la douane. Avez-vous pré­pa­ré des plans ou des ac­tions spé­ci­fiques pour ces ins­ti­tu­tions ?

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.