“Au­jourd’hui, les te­nants de l’épui­se­ment des res­sources parlent tou­jours d’un ho­ri­zon à trente ans, ce qui im­plique un pas­sage par le peak oil d’ici à dix ans. Mais cette ap­proche n’est en rien per­ti­nente, car elle re­pose sur l’idée que les ré­serves sont

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES -

tou­jours des so­lu­tions à ses pro­blèmes. Idem pour la dé­pen­dance éner­gé­tique, qui a pous­sé à l’ex­plo­ra­tion et aux éco­no­mies d’éner­gie dans des pro­por­tions in­croyables. Mais au­jourd’hui, la pé­riode d’un prix “po­li­tique” du pé­trole est ter­mi­née. Le coup de l’Opep ini­tié en 1973 res­te­ra un “One shot game”. En rom­pant à cette date le contrat, les Arabes ont rem­por­té la mise une fois — mais main­te­nant c’est fi­ni. Il n’y au­ra pas de deuxième par­tie, car le pé­trole n’est plus une arme me­na­çante et au­jourd’hui, comme n’im­porte quel bou­ti­quier, l’Ara­bie saou­dite ne cherche plus qu’à pro­té­ger ses parts de mar­chés. Une his­toire qui s’est jouée sur qua­rante ans !

ECO­NO­MISTE LI­BÉ­RAL ET ÉCLEC­TIQUE

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.