FIN DE L’ÈRE DU RIZ ?

En­quête sur une agri­cul­ture ul­tra­sub­ven­tion­née face à l’évo­lu­tion des goûts et des tendances po­li­tiques et éco­no­miques, où le riz n’est plus le sym­bole de la ré­si­lience ja­po­naise.

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES -

La bas­sine de la NP-WU10 est mou­lée à la main dans une fon­de­rie d’acier pour une ré­par­ti­tion par­faite de la cha­leur. Le cou­vercle est re­vê­tu de pla­tine afin de gé­né­rer les ni­veaux par­faits d’acides aminés. Un cap­teur nu­mé­rique sé­lec­tionne par­mi 121 mi­cro-ajus­te­ments jus­qu’à ob­ten­tion de la va­peur par­faite. Pour une na­tion en ado­ra­tion de­vant le riz, où les grains étin­ce­lants du riz Ja­po­ni­ca sont à la fois une nour­ri­ture et une of­frande re­li­gieuse, et où la pro­duc­tion de riz est sa­cro-sainte po­li­ti­que­ment, le cui­seur de riz de Zo­ji­ru­shi à 1 500 dol­lars est le sum­mum. Ou du moins, il de­vrait l’être. Prin­ci­pal pro­blème pour la so­cié­té ba­sée à Osa­ka, dont les in­gé­nieurs, concep­teurs et goû­teurs de riz ont dé­ve­lop­pé le NP-WU10 de nom­breuses an­nées du­rant : la consom­ma­tion de riz quo­ti­dienne est en chute libre. La crise du riz au Ja­pon com­mence par ses vieux es­to­macs qui ré­tré­cissent. La po­pu­la­tion vieillit, les ap­pé­tits di­mi­nuent. Les jeunes Ja­po­nais pré­fèrent le blé, et le pays consomme en­vi­ron 20 % de riz en moins qu’il y a 20 ans. D’autres ha­bi­tudes dis­pa­raissent éga­le­ment : la consom­ma­tion de sa­ké (à base de riz) des Ja­po­nais re­pré­sente en­vi­ron un tiers de ce qu’elle était en 1970, et la consom­ma­tion de pois­son – l’ac­com­pa­gne­ment tra­di­tion­nel du riz – est en baisse de 30 % de­puis 2005. En déses­poir de cause, le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, de la Fo­rêt et de la Pêche est obli­gé de pro­mou­voir une va­rié­té dont le nom en ja­po­nais – Go­han – si­gni­fie “re­pas”. Après avoir at­teint un pic de consom­ma­tion en 2006 à 2 670 ca­lo­ries par jour, ce chiffre n’était plus que de 2 415 l’an­née der­nière, dit un porte-pa­role du dé­par­te­ment du riz du mi­nis­tère. “La dif­fé­rence, c’est que les gens ne mangent plus au­tant parce que la po­pu­la­tion vieillit” dit-il. “Je pense que le pic de 2 670 ca­lo­ries était le pla­fond de ce que les Ja­po­nais consomme-

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.