FUNWATER

C’est à l’ini­tia­tive de l’hô­te­lier Meh­di Al­la­ni et du voya­giste Ré­gis Bour­doi­seau que vient de naître Fun Wa­ter, le plus grand parc aqua­tique d’Afrique.

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE - Me­riem KHDIMALLAH

LE PLUS GRAND PARC AQUA­TIQUE D’AFRIQUE OUVRE SES PORTES

Avec ses 1.600 m² de struc­tures gon­flables, FunWater est le plus grand parc aqua­tique d’Afrique, do­té de par­cours de jeux mul­tiples pour s’amu­ser en toute sé­cu­ri­té dans une eau tur­quoise à quelques mètres de la plage de Si­di Mahr­si à Ham­ma­met. À l’ori­gine de FunWater, il y a Meh­di Al­la­ni, un hô­te­lier bien connu de Ham­ma­met (Hô­tel Le Sul­tan) et Ré­gis Bour­doi­seau, un agent de voyages (agence Lo­va­fri­ca) ins­tal­lé en Tu­ni­sie de­puis près de quinze ans. Tous deux, for­te­ment im­pli­qués dans le dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique, es­pèrent grâce à cette nou­velle ini­tia­tive grand pu­blic en­ri­chir l’offre des ani­ma­tions es­ti­vales du lit­to­ral du Cap Bon et contri­buer po­si­ti­ve­ment à la dy­na­mique ré­gio­nale. L’his­toire de ce parc a com­men­cé il y a deux ans. Les deux pro­fes­sion­nels étaient conscients et convain­cus que la des­ti­na­tion manque de loi­sirs et d’ani­ma­tion. Deux ques­tions ont été po­sées : que créer et pour qui ? A l’époque, il y avait une his­toire de re­prise du tou­risme d’af­faires (qui est au­jourd’hui de plus en plus mince), d’où l’idée de créer un pro­duit unique, des­ti­né au mar­ché in­té­rieur, qui est plus stable et qui n’est pas tri­bu­taire de l’aé­rien. «On a trou­vé le bon fa­bri­cant et le pro­jet a été lan­cé. En ef­fet, ce pro­jet n’est pas une in­ven­tion tu­ni­sienne. Il existe de­puis 50 ans dans 80 pays et pas moins de 200 parcs se trouvent au­jourd’hui par­tout dans le monde. Il faut avouer que les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives n’étaient pas fa­ciles (plu­sieurs ad­mi­nis­tra­tions, plu-

sieurs mi­nis­tères, plu­sieurs au­to­ri­sa­tions…). Si c’était un in­ves­tis­seur étran­ger qui ne connaît pas la Tu­ni­sie, il au­rait aban­don­né au bout de quelques mois. Mal­gré ces obs­tacles, on a ré­sis­té et le pro­jet a, bel et bien, vu le jour », a dé­cla­ré à La Presse Bu­si­ness Meh­di Al­la­ni. Les am­bi­tions de ces deux pro­mo­teurs n’ont pas de li­mites. Après le lan­ce­ment de FunWater, ils passent à la phase sui­vante: comment amé­lio­rer ce pro­jet et comment ins­tal­ler d’autres parcs dans d’autres ré­gions (Sousse, Bi­zerte, Ta­bar­ka…)? Pour dé­ve­lop­per da­van­tage ce genre de loi­sirs, les deux in­ves­tis­seurs sont sur le point de lan­cer un autre parc : le «Kids zone», des­ti­né aux pe­tits en­fants de moins de 6 ans. « FunWater est ou­vert à tous et aux en­fants à par­tir de l’âge de six ans. Il est sur­veillé et sé­cu­ri­sé par des maîtres-na­geurs et un poste de se­cours mis au point et dé­ve­lop­pé en Al­le­magne se­lon les normes de sé­cu­ri­té in­ter­na­tio­nales. On ne peut pas écar­ter les en­fants moins de 6 ans de cette joie; c’est pour­quoi on a pen­sé à lan­cer un deuxième parc», a-t-il in­di­qué. Al­la­ni a éga­le­ment pré­ci­sé que ce parc, unique en son genre, est to­ta­le­ment éco­lo­gique. Il s’agit, en fait, d’une ac­ti­vi­té spor­tive et pu­re­ment éco­lo­gique, ca­pable de créer une ani­ma­tion pour toute la fa­mille. On ajoute à ce­la les cam­pagnes de net­toyages qui se font quo­ti­dien­ne­ment pour gar­der nos plages propres, con­for­mé­ment aux normes in­ter­na­tio­nales. Le parc se­ra ou­vert jus­qu’au 15 oc­tobre et il rou­vri­ra 2017… ses portes à par­tir de juin

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.