LES CULTURES IRRIGUÉES, ME­NA­CÉES

La Presse Business (Tunisia) - - EXPRESS -

Les faibles pré­ci­pi­ta­tions en­re­gis­trées, en 2016, à Na­beul (225 mm) et la baisse du ni­veau d’eau dans les bar­rages in­quiètent les agri­cul­teurs du Cap Bon qui ré­clament une ré­par­ti­tion équi­table de l’eau dis­po­nible éva­luée à 25 mille m3 par jour (chiffres du Cr­da). Dans des té­moi­gnages ac­cor­dés à l’agence TAP, plu­sieurs ex­ploi­tants de­mandent de ga­ran­tir un ap­pro­vi­sion­ne­ment ré­gu­lier en eau et d’évi­ter les cou­pures d’eau qui au­raient, disent-ils, un im­pact né­ga­tif sur la qua­li­té des cultures. Mal­gré le manque d’eau dans les bar­rages, les grands pé­ri­mètres ir­ri­gués dans le gou­ver­no­rat de Na­beul ne connaissent pas d’im­por­tantes pé­nu­ries d’eau, as­sure, pour sa part, le com­mis­saire ré­gio­nal au dé­ve­lop­pe­ment agri­cole, Mon­cef Et­tayeb, si­gna­lant, tou­te­fois, que les agri­cul­teurs ont ac­cu­mu­lé des dettes re­la­tives à la fac­ture de consom­ma­tion d’eau d’ir­ri­ga­tion at­tei­gnant 11 mil­lions de di­nars et plu­sieurs grou­pe­ments d’in­té­rêt col­lec­tif re­chignent, en­core, à s’ac­quit­ter de leur dû.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.