A QUOI SERVIRONT CES CORRIDORS?

La Presse Business (Tunisia) - - EDITO -

es re­pré­sen­tants de la di­rec­tion gé­né­rale des Ponts et Chaus­sés au mi­nis­tère de l’Equi­pe­ment et un consor­tium de bu­reaux d’études tu­ni­so-por­tu­gais, Scet-Tu­ni­sie et Co­ba, ont pré­sen­té l’étude pré­li­mi­naire des corridors stra­té­giques Est-Ouest re­liant les gou­ver­no­rats de Kas­se­rine, Si­di Bou­zid et Gaf­sa aux gou­ver­no­rats de Sfax et Ga­bès. Cette étude, qui pré­voit le dou­ble­ment des routes na­tio­nales 13, 14, 15 et 16 re­liant les gou­ver­no­rats de Kas­se­rine, Si­di Bou­zid et Gaf­sa à ceux de Sfax et Ga­bès, sur une lon­gueur de 300 km, par la réa­li­sa­tion de 5 corridors, vise à ré­duire les dis­pa­ri­tés ré­gio­nales, et amé­lio­rer l’ac­ti­vi­té éco­no­mique dans les ré­gions in­té­rieures, en en­cou­ra­geant les in­ves­tis­seurs à s’im­plan­ter dans ces ré­gions, et ce, en leur of­frant de meilleures condi­tions de tra­vail. Au-de­là des di­vi­dendes at­ten­dus de l’amé­na­ge­ment de ces ter­ri­toires, il s’avère in­dis­pen­sable de re­pen­ser l’at­trac­ti­vi­té de nos ré­gions dans des sché­mas lo­gis­tiques et in­dus­triels in­té­grés. Car, pour que la com­pé­ti­ti­vi­té ré­gio­nale se conjugue en so­lu­tions de trans­port ar­ti­cu­lées en corridors de ser­vices et po­ten­tiels in­fra­struc­tu­rels, il faut don­ner un sens à ces corridors. C’est-à-dire qu’il faut que ces corridors soient des vec­teurs de trans­port mas­si­fié, gé­né­ra­teur de va­leurs ajou­tées éco­no­miques, lo­gis­tiques et so­cié­tales. Un cor­ri­dor où les so­lu­tions fer­ro­viaires doivent par­ti­ci­per à un meilleur équi­libre mo­dal avec des com­plé­men­ta­ri­tés de ser­vices et in­té­grant les ports de Sfax et de Ga­bès avec l’ob­jec­tif de par­ti­ci­per au dis­po­si­tif d’op­ti­mi­sa­tion de cir­cu­la­tion des frets. La concré­ti­sa­tion d’un tel ob­jec­tif passe par la mo­bi­li­sa­tion de toutes les par­ties pre­nantes, pu­bliques et pri­vées, dans une sy­ner­gie col­la­bo­ra­tive, puisque le but par­ta­gé de­meure d’ins­tal­ler et de fixer les ser­vices qui serviront les centres de dis­tri­bu­tion Est-Ouest de de­main. Tou­te­fois, les dé­fis de mise en place de ces sy­ner­gies res­tent pré­gnants. Par exemple, les po­li­tiques d’in­ves­tis­se­ments des deux ports ne sont pas har­mo­ni­sées, et en­core moins mu­tua­li­sées. Le trans­port fer­ro­viaire lui-même semble être né­gli­gé dans cette confi­gu­ra­tion qui ne fe­ra que re­lier la mi­sère à la mi­sère. En ef­fet, l’in­té­rêt com­mun d’une ef­fi­ca­ci­té glo­bale par­ta­gée ne s’in­tègre pas dans une gou­ver­nance seg­men­tée. Ces corridors doivent sym­bo­li­ser un chan­ge­ment de pa­ra­digme et les di­vers ac­teurs pu­blics et pri­vés doivent do­ré­na­vant s’im­pli­quer dans une col­la­bo­ra­tion ou­verte et af­fi­chée. Car l’at­trac­ti­vi­té lo­gis­tique d’un cor­ri­dor s’in­ter­prète sous un angle au­tant stra­té­gique qu’éco­no­mique, so­cié­tal ou en­core en­vi­ron­ne­men­tal et la construc­tion po­li­tique et ins­ti­tu­tion­nelle d’un cor­ri­dor de trans­port ne se dé­crète pas sans in­ves­tis­se­ments in­fra­struc­tu­rels ou am­bi­tions fé­dé­ra­trices. Il s’agit non seule­ment d’une lec­ture po­li­tique ou ins­ti­tu­tion­nelle pour in­clure l’in­ves­tis­se­ment pé­renne dans des so­lu­tions opé­ra­tion­nelles concur­ren­tielles face aux com­pé­ti­teurs, mais aus­si d’ap­pré­hen­der les lo­giques éco­no­miques et com­mer­ciales qu’on veut don­ner à ces corridors.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.