UNE DÉ­CEN­TRA­LI­SA­TION EN­CORE DIF­FI­CILE

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

a ré­vo­lu­tion tu­ni­sienne a consti­tué à la fois une chance et un dé­fi. La chance de se li­bé­rer d’un ré­gime op­pres­sif et le dé­fi d’ins­tau­rer les bases d’une nou­velle Tu­ni­sie libre, juste et so­li­daire. Mais l’es­sen­tiel était sur­tout d’ins­tau­rer les bases d’une nou­velle vi­sion stra­té­gique de notre politique éco­no­mique qui soit en me­sure de per­mettre aux dif­fé­rentes ré­gions de se dé­ve­lop­per au même rythme. Et c’est ain­si, d’ailleurs, que la ques­tion de la dé­cen­tra­li­sa­tion est de­ve­nue l’un des en­jeux ma­jeurs de la pé­riode post-ré­vo­lu­tion. Une orien­ta­tion stra­té­gique qu’on pense ca­pable de ré­duire, même pro­gres­si­ve­ment, l’am­pleur des in­éga­li­tés qui ont tou­jours mar­qué la politique na­tio­nale de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. L’on a as­sis­té, du coup, au lan­ce­ment, mal­gré leur ti­mi­di­té, de quelques pro­grammes et ex­pé­riences pi­lotes de dé­cen­tra­li­sa­tion ou en­core de «dé­con­cen­tra­tion éco­no­mique». Mais le ré­sul­tat, jusque-là, n’est pas du tout en­cou­ra­geant. En ef­fet, cette ques­tion d’«au­to-ad­mi­nis­tra­tion», c’est-à-dire la libre ges­tion des af­faires lo­cales s’est avé­rée bien com­plexe. Nos ré­gions in­té­rieures, en dé­pit de toutes les bonnes vo­lon­tés, ne sont pas en­core as­sez ou­tillées pour ré­pondre

à cet en­jeu d’ave­nir. L’en­vi­ron­ne­ment d’af­faires reste en mal d’agen­ce­ment pour pou­voir pré­tendre ac­cueillir d’im­por­tantes ac­ti­vi­tés éco­no­miques ou en­core sé­duire des in­ves­tis­seurs po­ten­tiels. D’ailleurs, le rap­port 2016 de l’Ins­ti­tut arabe des chefs d’en­tre­prise sur l’at­trac­ti­vi­té ré­gio­nale en termes d’in­ves­tis­se­ments a re­le­vé clai­re­ment

que «cette at­trac­ti­vi­té reste in­suf­fi­sante. Sur une échelle de 0 à 10, toutes les ré­gions

ont ob­te­nu une note in­fé­rieure à 5». Et ce n’est pas tout : les in­ves­tis­seurs en ca­pi­tal ont in­ves­ti en quatre ans 400 MD dans les ré­gions. Or, le taux de réus­site a été trop faible. Plus grave en­core, se­lon le même rap­port de l’Iace, le ba­ro­mètre an­nuel de la com­pé­ti­ti­vi­té ré­gio­nale confirme une dé­té­rio­ra­tion conti­nue de l’en­vi­ron­ne­ment des af­faires dans tous les gou­ver­no­rats. Ain­si, l’in­dice gé­né­ral est pas­sé de 3,34 en 2015 à 2,12 seule­ment cette an­née. Il s’avère, donc, que cette orien­ta­tion n’est pas aus­si ai­sée qu’on se l’ima­gi­nait. Elle a be­soin de toute une ap­proche stra­té­gique co­hé­rente qui de­vrait re­po­ser, en plus de l’éco­no­mique, sur une dé­cen­tra­li­sa­tion ad­mi­nis­tra­tive, politique et, plus en­core, une dé­cen­tra­li­sa­tion du pou­voir dé­ci­sion­nel en par­ti­cu­lier.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.