MISE EN GARDE CONTRE LES JOUETS DE CONTREBANDE

La Presse Business (Tunisia) - - EXPRESS -

Le pré­sident de l’Or­ga­ni­sa­tion de dé­fense du consom­ma­teur (ODC), Slim Saâ­dal­lah, a in­di­qué que la vente des jouets de contrebande a connu une baisse. Saâ­dal­lah a re­nou­ve­lé sa mise en garde quant à l’achat de ces jouets qui sont sou­vent re­je­tés par les mar­chés eu­ro­péens pour non-confor­mi­té aux normes de sé­cu­ri­té et qui sont par consé­quent très dan­ge­reux pour la san­té. Il a, en outre ,ex­pli­qué que ces pro­duits ne sont pas ho­mo­lo­gués et ne passent pas par les douanes où une vé­ri­fi­ca­tion de sol­va­bi­li­té est au­to­ma­ti­que­ment ef­fec­tuée. Saâ­dal­lah a don­né comme exemple l’achat de vê­te­ments neufs sur les mar­chés pa­ral­lèles, in­di­quant que les tis­sus de ces vê­te­ments sont re­cy­clés ain­si que les chaus­sures, et, par consé­quent, ils nuisent consi­dé­ra­ble­ment à la san­té et causent sou­vent des al­ler­gies. Mal­gré les ef­forts du contrôle de la san­té, de la sé­cu­ri­té et des in­té­rêts éco­no­miques afin d’éra­di­quer ce fléau ,ces mar­chés sub­sistent. Il a, éga­le­ment, as­su­ré que des jouets à bas prix et contrô­lés sont en cours d’im­por­ta­tion des pays comme l’Inde et le Pa­kis­tan.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.