LES PAR­TIES IMMORTELLES FRANK MAR­SHALL «LA PLUIE DES PIÈCES D’OR»

Conti­nuant notre sé­rie des meilleures par­ties d’échecs jouées, nous cé­dons la place, ce e se­maine à un des plus cé­lèbres joueurs du dé­but du XXe siècle, en l’oc­cur­rence, Frank Mar­shall qui, après une dé­fense fran­çaise calme, eut un éclair de gé­nie en fin

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

RANK James Mar­shall (New York, 10 août 1877 – Jer­sey Ci­ty, 9 no­vembre 1944) est un joueur d’échecs amé­ri­cain. Cham­pion des États-Unis de 1909 à 1936, il fut l’un des plus forts joueurs du dé­but du XXe siècle et rem­por­ta quatre mé­dailles d’or par équipes et une mé­daille d’or in­di­vi­duelle lors des olym­piades d’échecs de 1931 à 1937. Mar­shall est né à New York et a vé­cu à Mon­tréal entre l’âge de 8 et 19 ans. Il com­mence à jouer aux échecs à 10 ans et en 1890 il est dé­jà l’un des plus forts joueurs de Mon­tréal. En 1900, il fi­nit troi­sième-qua­trième, ex ae­quo avec Ge­za Ma­roc­zy du tour­noi de Pa­ris, rem­por­té par le cham­pion du monde Ema­nuel Las­ker de­vant le cham­pion amé­ri­cain Har­ry Nel­son Pills­bu­ry. En 1904, Mar­shall rem­por­ta le tour­noi de Cam­bridge Springs avec 13 points sur 15, sans dé­faite, de­vant le cham­pion du monde Ema­nuel Las­ker. La même an­née, il rem­por­ta le sep­tième congrès amé­ri­cain en 1904, mais ce tour­noi ne comp­tait pas pour le cham­pion­nat des États-Unis parce que le cham­pion sor­tant, Har­ry Pills­bu­ry, ne par­ti­ci­pait pas au tour­noi. En 1906, Pills­bu­ry mou­rut et Sho­wal­ter fut consi­dé­ré comme le nou­veau cham­pion. Mar­shall ne re­çut le titre que lors­qu’il bat­tit Sho­wal­ter lors d’un match dis­pu­té en 1909.En 1906, Mar­shall rem­por­ta le tour­noi de Nu­rem­berg, quin­zième Congrès al­le­mand d’échecs, avec 1,5 point d’avance sur Du­ras, For­gacs, Schlech­ter et Tchi­go­rine. En 1907, il est dé­fait par Ema­nuel Las­ker dans un match pour le cham­pion­nat du monde 4,5 à 11,5 (-8 =7 +1). Le match s’est dé­rou­lé à New York, Phi­la­del­phie, Washington DC, Bal­ti­more, Chi­ca­go et Mem­phis du 26 jan­vier au 8 avril 1907. En août 1908, Mar­shall rem­por­ta le 16e Congrès al­le­mand à Düs­sel­dorf avec 11,5 points sur 15 (+8 =7) et 1,5 point d’avance sur Salwe et Spiel­mann. En sep­tembre-oc­tobre de la même an­née, il fi­nit deuxième d’un tour­noi-match à six tours dis­pu­té à Lodz. Mar­shall, Ru­bin­stein et Salwe s’af­fron­taient huit fois. Mar­shall per­dit son match avec Ru­bin­stein +2 -3 =3 et bat­tit Salwe +2 -1 =5. À la fin de l’an­née, en no­vembre-dé­cembre, Mar­shall bat­tit Jacques Mieses en match à Ber­lin (+5 -4 =1). Au dé­but de l’an­née 1909, Mar­shall ac­cep­ta de jouer un match contre un jeune Cu­bain du nom de Jo­sé Raúl Ca­pa­blan­ca. Le match eut lieu au prin­temps (d’avril à juin) dans plu­sieurs villes amé­ri­caines et Mar­shall fut sè­che­ment bat­tu, à la sur­prise gé­né­rale 8 à 15 (-8 =14 +1). En no­vembre 1909, Mar­shall af­fron­ta Jack­son Sho­wal­ter à Lexing­ton (Ken­tu­cky) pour le titre de cham­pion des ÉtatsU­nis. Il rem­por­ta le match sur le score de +7 -2 =3. Après sa cui­sante dé­faite contre Ca­pa­blan­ca, Mar­shall ne nour­rit pas de res­sen­ti­ment à l’égard du Cu­bain. Au contraire, il réa­li­sa que le jeune homme avait un ta­lent im­mense et mé­ri­tait la re­con­nais­sance du monde des échecs. En jan­vier-fé­vrier 1911, le cham­pion amé­ri­cain rem­por­ta le tour­noi de New York avec un de­mi-point d’avance sur Ca­pa­blan­ca. Mar­shall consa­cra de nom­breux ef­forts à as­su­rer à Ca­pa­blan­ca une chance de jouer au plus haut ni­veau de la com­pé­ti­tion. Le tour­noi de Saint-Sé­bas­tien en 1911 était un tour­noi exclusif qui s’an­non­çait comme le plus fort de l’his­toire. Le tour­noi était en prin­cipe ré­ser­vé aux joueurs qui avaient fi­ni au moins qua­trième dans deux tour­nois ma­jeurs et Mar­shall dut in­sis­ter pour que Ca­pa­blan­ca fût ad­mis. En dé­pit des pro­tes­ta­tions qui sui­virent son ad­mis­sion, le jeune Cu­bain rem­por­ta le tour­noi et Mar­shall fi­nit qua­trième der­rière Ru­bin­stein et Vid­mar. Le Tour­noi or­ga­ni­sé à New York en 1924 fut le plus fort tour­noi or­ga­ni­sé dans cette ville avec la par­ti­ci­pa­tion du cham­pion du monde en titre (de­puis 1921), Jo­sé Raul Ca­pa­blan­ca, du pré­cé­dent cham­pion Ema­nuel Las­ker et du fu­tur cham­pion (en

1927), Alexandre Ale­khine. Mar­shall fi­nit qua­trième der­rière les trois cham­pions du monde (+6 -4 =10).En 1927, à cin­quante ans, Mar­shall re­vint en Eu­rope et fi­nit troi­sième sans dé­faite (+4 =7) du tour­noi de Londres 1927 rem­por­té par Nim­zo­witsch et Tar­ta­ko­ver. Dans les an­nées 1930, Mar­shall fut le ca­pi­taine de l’équipe amé­ri­caine à quatre olym­piades d’échecs. En 1935, à Var­so­vie, au cours d’une ronde, il s’aper­çut que ses co­équi­piers avaient tous conclu une nulle de sa­lon. Après avoir ga­gné sa par­tie contre Ernst Grün­feld, Mar­shall s’en­tre­tint avec cha­cun d’eux in­di­vi­duel­le­ment pour leur rap­pe­ler que les nulles ne font pas ga­gner de match. Mar­shall est connu pour sa grande force tac­tique. Il est éga­le­ment ré­pu­té pour ses swindles, par les­quels il par­vient à re­tour­ner une po­si­tion per­dante. Il était éga­le­ment connu pour sa force en fi­nale à l’époque. Il existe un cer­tain nombre d’ou­ver­tures qui portent le nom de Mar­shall. De fa­çon as­sez éton­nante pour un joueur qui est mort il y a plus de 70 ans, deux variantes de gam­bit ont en­core une im­por­tance théo­rique. La pre­mière est le gam­bit Mar­shall dans la par­tie es­pa­gnole : 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 a6 4.Fa4 Cf6 5.O-O Fe7 6.Te1 b5 7.Fb3 O-O 8.c3 d5. Mar­shall était connu pour sa grande force tac­tique et éga­le­ment ré­pu­té pour ses ar­naques, ren­ver­sant une po­si­tion per­due en ten­dant un piège ou en jouant un coup in­at­ten­du. Dans sa par­tie cé­lèbre contre Ste­fan Le­vits­ky à Bres­lau en 1912, Mar­shall (avec les Noirs) conclut par un éton­nant pseu­do-sa­cri­fice de sa Dame, per­met­tant à son ad­ver­saire de la cap­tu­rer de trois ma­nières dif­fé­rentes.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.