VA­DIM ZVIAGUINTSEV : « L’AU­TEL DU SA­CRI­FICE »

LES PAR­TIES IMMORTELLES

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

VA­DIM Vik­to­ro­vitch Zviaguintsev, né à Mos­cou le 18 août 1976, est un grand maître in­ter­na­tio­nal russe du jeu d’échecs. Va­dim Zviaguintsev a été for­mé à l’école d’échecs au Pa­lais des pion­niers sur la col­line des Moi­neaux de Mos­cou, dont le chef est Alek­san­dr Ma­zia. En 1992, au Cham­pion­nat d’Eu­rope d’ échecs de la jeu­nesse en Slo­va­quie, il rem­porte la mé­daille d’or dans la ca­té­go­rie des moins de 16 ans. En 1997, il gagne le mé­mo­rial Mi­lan Vid­mar à Por­to­roz. Lors du cham­pion­nat du monde 1998 à Gro­ningue, il éli­mine suc­ces­si­ve­ment les Amé­ri­cains Joel Ben­ja­min, Gre­go­ry Kai­da­nov, Yas­ser Sei­ra­wan avant d’être éli­mi­né en hui­tième de fi­nale par son com­pa­triote Alek­seï Dreïev. Au cham­pion­nat 2004 à Tri­po­li, il rem­porte un match contre Alek­san­der Wo­jt­kie­wicz puis est éli­mi­né en 1/16e de fi­nale par Mi­chaił Kra­sen­kow. En 2000, il est pre­mier à Es­sen (de­vant Dreïev et Bi­schoff ) et à nou­veau en 2002 (de­vant Pe­ter Le­ko). Au tour­noi Chess Clas­sic de Mayence, en 2003, il fi­nit 2e ex ae­quo der­rière Le­von Aro­nian, et à nou­veau 2e l’an­née sui­vante. Au cham­pion­nat de Rus­sie, en 2005, il prend la 3e place au tour­noi qua­li­fi­ca­tif de Ka­zan et 4e lors de la su­per fi­nale. En 2006, il fi­nit deuxième au tour­noi Kar­pov de Poï­kovs­ki (der­rière Alexeï Chi­rov). Zviaguintsev a été dé­crit comme un joueur tac­tique et agres­sif. Vik­tor Kortch­noï l’a dé­crit dans une in­ter­view comme un joueur très ori­gi­nal, avec une vue sur la vie in­ha­bi­tuelle qui se re­flète dans son jeu. Il est connu pour uti­li­ser oc­ca­sion­nel­le­ment des nou­veau­tés d’ou­ver­ture pour dé­sta­bi­li­ser son ad­ver­saire et quit­ter les sen­tiers bat­tus de la théo­rie. Il a même joué l’étrange va­riante de la dé­fense si­ci­lienne 1. e4 c5 2. Ca3!? contre Alek­san­dr Kha­lif­man et Rus­lan Po­no­ma­riov, deux an­ciens cham­pions du monde Fide, et contre les­quels il a rem­por­té la vic­toire. Par équipes, il a rem­por­té la mé­daille d’ar­gent par équipes et in­di­vi­duelle au Cham­pion­nat d’Eu­rope d’échecs des na­tions en 1997. À l’Olym­piade d’échecs de 1994, alors qu’il est en­core maître in­ter­na­tio­nal, il contri­bue à la mé­daille de bronze par équipes. Il par­ti­cipe à nou­veau en 1998 et en 2004 où l’équipe rem­porte la mé­daille d’or et de bronze res­pec­ti­ve­ment. Au 1er mars 2011, il est le 82e joueur mon­dial avec un clas­se­ment Elo de 2663 points. Par­mi ses chef­sd’oeuvre, on ci­te­ra la par­tie sui­vante jouée à l’Open de Wijk aan Zee en 1995, contre le Grand Maître chi­lien Ro­ber­to Ci­fuentes Pa­ra­da, Dans cette par­tie ad­mi­rable et mé­mo­rable, il of­fri­ra sur l’au­tel du sa­cri­fice son Ca­va­lier, sa Tour et sa Dame ! Mais ce­la ne se­ra pas vain, le mo­narque blanc se­ra ir­ré­mé­dia­ble­ment as­pi­ré vers un ré­seau de mat. Cette par­tie se­ra élue la meilleure par­tie du vo­lume de l’In­for­ma­teur d’échecs qui la pu­blie­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.