AU COEUR DES MU­TA­TIONS DE L’EN­TRE­PRISE

L’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle fi­gure par­mi les tech­no­lo­gies-clés qui vont pro­pul­ser la Tu­ni­sie en plein coeur de la trans­for­ma­tion cog­ni­tive.

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE - Par Na­joua HIZAOUI

L’IN­TEL­LI­GENCE ar­ti­fi­cielle (IA) s’illustre au­jourd’hui au quo­ti­dien et se dé­ploie ra­pi­de­ment dans la plu­part des sec­teurs d’ac­ti­vi­té, bous­cu­lant ain­si les ex­per­tises hu­maines au sein des en­tre­prises. Les trans­ferts d’ex­per­tises hu­maines vers le sys­tème in­tel­li­gence sont dès lors au­tant de dé­fis à re­le­ver pour les chefs d’en­tre­prise qui sont confron­tés à de nou­veaux ar­bi­trages. Ce nou­veau concept d’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle et éco­no­mique vient à point nom­mé bou­le­ver­ser le mo­dèle or­ga­ni­sa­tion­nel de l’en­tre­prise en mo­di­fiant en pro­fon­deur les équi­libres et les lignes de forces en ac­tion.L’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle re­pose dé­sor­mais sur trois axes, à sa­voir la per­for­mance, l’or­ga­ni­sa­tion et les res­sources hu­maines. À l’ère di­gi­tale, ce sys­tème (IA) fa­vo­rise un nou­veau pa­ra­digme de la Bu­si­ness in­tel­li­gent où les en­tre­prises font face au­jourd’hui à de nou­veaux dé­fis en ma­tière d’in­for­ma­tion. L’éco­no­mie tu­ni­sienne im­pose au­jourd’hui l’ins­tau­ra­tion d’une vé­ri­table culture de l’in­tel­li­gence éco­no­mique dans les en­tre­prises et au sein des struc­tures gou­ver­ne­men­tales. Plu­sieurs fac­teurs ex­pliquent, en ef­fet, la né­ces­si­té d’une dé­marche d’in­tel­li­gence éco­no­mique. Le pro­ces­sus de la mon­dia­li­sa­tion ac­cen­tue l’in­ter­dé­pen­dance entre les éco­no­mies, sur­tout avec le dé­ve­lop­pe­ment des mul­ti­na­tio­nales. La concur­rence à l’échelle in­ter­na­tio­nale est de­ve­nue plus dure et les marges bé­né­fi­ciaires se sont ré­tré­cies. La place de l’in­no­va­tion est de­ve­nue très im­por­tante pour avoir un avan­tage com­pa­ra­tif et ga­gner des parts de mar­ché. Cette mon­dia­li­sa­tion a été ac­cé­lé­rée par le dé­ve­lop­pe­ment des nou­velles tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion, qui ont aug­men­té le flux in­for­ma­tion­nel et fa­ci­li­té l’ac­cès à l’in­for­ma­tion et ont aus­si aug­men­té la vul­né­ra­bi­li­té de l’en­tre­prise. C’est pour ce­la que l’in­for­ma­tion triée, trai­tée, ana­ly­sée et bien ex­ploi­tée est de­ve­nue un élé­ment de com­pé­ti­ti­vi­té pour l’en­tre­prise.

COM­PÉ­TI­TI­VI­TÉ, REN­TA­BI­LI­TÉ

Cette nou­velle culture d’in­tel­li­gence éco­no­mique contri­bue à amé­lio­rer la com­pé­ti­ti­vi­té de l’en­tre­prise et dé­ve­lop­per son pro­ces­sus ma­na­gé­rial. Elle lui per­met de s’adap­ter à son en­vi­ron­ne­ment sur ces mul­tiples fa­cettes : ju­ri­dique, en­vi­ron­ne­men­tal, éco­no­mique, so­cial... et de dé­ni­cher les op­por­tu­ni­tés d’af­faires qui peuvent ren­for­cer sa ren­ta­bi­li­té, soit en termes de nou­veaux mar­chés ou de nou­veaux pro­duits et ser­vices. Le pro­ces­sus de l’in­tel­li­gence éco­no­mique s’est dé­ve­lop­pé en Tu­ni­sie de­puis quelques an­nées, no­tam­ment au sein des struc­tures pu­bliques, pri­vées et uni­ver­si­taires. Au ni­veau des uni­ver­si­tés, plu­sieurs d’entre elles se sont en­ga­gées dans cette dé­marche en créant un mas­ter en in­tel­li­gence éco­no­mique en par­te­na­riat avec des uni­ver­si­tés eu­ro­péennes. De même, des tra­vaux de re­cherche et d’étude ont été conçus de­puis des an­nées, et qui vul­ga­risent le concept d’in­tel­li­gence éco­no­mique. Concer­nant les struc­tures gou­ver­ne­men­tales, le mi­nis­tère du Com­merce à mis en place un ré­seau de veille com­mer­ciale et d’in­tel­li­gence éco­no­mique, en par­te­na­riat avec le Centre de com­merce in­ter­na­tio­nal de Ge­nève. Par ailleurs, plu­sieurs en­tre­prises pri­vées ont adhé­ré à ce concept et se sont im­po­sées comme grands pré­cur­seurs de l’in­tel­li­gence éco­no­mique en Tu­ni­sie outre les grands groupes hol­ding tu­ni­siens.

D’autres ini­tia­tives, très limitées et as­sez ti­mides, ont été ob­ser­vées dans cer­tains ca­bi­nets de conseils et bu­reaux de for­ma­tion qui se sont en­ga­gés dans le pro­ces­sus de l’IE.

NOU­VELLE PLA­TE­FORME D’IN­FOR­MA­TION

Le ré­seau tu­ni­sien d’in­tel­li­gence et de veille éco­no­mique, mis en place ces der­nières an­nées, est une nou­velle pla­te­forme d’in­for­ma­tion sur les op­por­tu­ni­tés d’af­faires à l’ex­port et les ten­dances des mar­chés po­ten­tiels. Un pro­jet ini­tié de­puis 2009 dans le cadre de la pro­mo­tion des ex­por­ta­tions tu­ni­siennes, moyen­nant un fi­nan­ce­ment suisse de l’ordre de 1mil­lion 659 mille di­nars tu­ni­siens et as­sis­té tech­ni­que­ment par le Centre de com­merce in­ter­na­tio­nal. Ce ré­seau vise à mettre à la dis­po­si­tion des au­to­ri­tés pu­bliques et des opé­ra­teurs éco­no­miques un dis­po­si­tif de veille stra­té­gique sus­cep­tible d’aler­ter sur les évo­lu­tions éco­no­miques d’in­té­rêt ma­jeur et d’orien­ter les dé­ci­sions pros­pec­tives à tra­vers la dé­tec­tion des ten­dances des mar­chés et l’évo­lu­tion de la ré­gle­men­ta­tion liée au com­merce dans les pays par­te­naires ain­si que l’iden­ti­fi­ca­tion des dé­fis et des op­por­tu­ni­tés pour les en­tre­prises tu­ni­siennes sur le mar­ché in­ter­na­tio­nal. Il s’agit éga­le­ment de dif­fu­ser l’in­for­ma­tion col­lec­tée, trai­tée et ana­ly­sée au­près des en­tre­prises et des ins­ti­tu­tions d’ap­pui, l’ob­jec­tif étant aus­si d’ac­qué­rir une ca­pa­ci­té d’ana­lyse ra­tion­nelle et an­ti­ci­pa­tive des évé­ne­ments liés au com­merce et aux dif­fé­rents sec­teurs éco­no­miques. Une étude, me­née sur la concep­tion gé­né­rale du ré­seau, a pro­po­sé une stra­té­gie de réa­li­sa­tion en plu­sieurs étapes dont la pre­mière consis­tait en la mise en oeuvre d’un noyau d’ins­ti­tu­tions d’ap­pui et de veilleurs.Ce ré­seau consti­tue l’un des trois mo­dules du pro­jet qui sont: -pre­mier mo­dule: éta­blis­se­ment d’un ré­seau tu­ni­sien d’in­tel­li­gence, d’ana­lyse et de veille éco­no­mique et com­mer­cial (Rtiave); -deuxième mo­dule: stra­té­gie sec­to­rielle et as­sis­tance spé­ci­fique aux groupes d’en­tre­prises dans les sec­teurs des ser­vices pro­fes­sion­nels et les pro­duits agri­coles et agroa­li­men­taires; -troi­sième mo­dule: mise en oeuvre des stra­té­gies sec­to­rielles.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.