Heu­reux d’être de re­tour

Les Tu­ni­siens ont tou­jours ac­cor­dé une grande im­por­tance au grand pè­le­ri­nage (hadj), cin­quième pi­lier de l’is­lam. Avoir un membre de la fa­mille qui part pour le pè­le­ri­nage équi­vaut à une ré­jouis­sance au sein du cercle fa­mi­lial. Mais ce dé­part pour les Lie

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ - M.S.

Le pè­le­ri­nage pour les Tu­ni­siens n’est pas seule­ment un de­voir re­li­gieux, c’est une oc­ca­sion pour cé­lé­brer en grande pompe le re­tour des proches en pro­ve­nance des Lieux Saints. Du moins, c’est ce qui trans­pa­raît de l’am­biance convi­viale et cha­leu­reuse qui ré­gnait cette se­maine à l’aé­ro­port de Tu­nis-Carthage (Ter­mi­nal II). Cette an­née, 10 347 Tu­ni­siens sont par­tis pour rem­plir ce de­voir re­li­gieux. Une grande tente a été ins­tal­lée, au centre du par­king de l’aé­ro­port, des­ti­née à ac­cueillir les pas­sa­gers, lors de l’at­ter­ris­sage de l’avion. Des bar­rières mé­tal­liques sont ali­gnées, tout le long de la tente, dis­po­sées de fa­çon à dé­ga­ger une al­lée rec­ti­ligne et as­sez large. Des fa­milles com­mencent à se ruer sur la tente. Des femmes, pen­chant la tête en avant, guettent l’en­trée des voya­geurs at­ten­dus avec im­pa­tience. Des hommes, s’ac­cou­dant aux bar­reaux mé­tal­liques, por­tant leurs pe­tits en­fants, com­mencent à se las­ser de l’in­ter­mi­nable at­tente. Pas très loin du pe­tit bâ­ti­ment en plas­tique dres­sé au mi­lieu de l’aé­ro­port, un fleu­riste fa­çonne des bou­quets de fleurs, tan­dis que son ami les offre aux femmes. Deux écrans géants sont éri­gés sous la tente, dif­fu­sant en di­rect la salle in­té­rieure de l’aé­ro­port. Par me­sures sé­cu­ri­taires, des agents de sé­cu­ri­té de l’Oa­ca, de la po­lice et de la pro­tec­tion ci­vile pa­trouillent, tout en gar­dant l’oeil sur la foule. Au mo­ment où les gens com­mencent à perdre pa­tience et en­thou­siasme, la pre­mière pè­le­rine sur­git. Sou­riante, elle avance ac­com­pa­gnée d’un agent de l’Oa­ca, pous­sant de­vant lui le cha­riot sur le­quel ont été ins­tal­lés les ba­gages avec des­sus une pan­carte por­tant le nom de la « had­ja ». Une série de youyous fusent. La femme, telle une star sur un ta­pis rouge, ne cesse d’agi­ter sa main en guise de sa­lut à la foule, les yeux pé­tillant de joie. Et puis, d’un coup, les pè­le­rins com­mencent à dé­fi­ler sur l’al­lée, cher­chant des yeux un pa­rent qui se­rait pré­sent pour les re­ce­voir.

Peu im­porte !

Sai­sis­sant l’oc­ca­sion au vol, on s’est di­ri­gé vers les pre­miers ar­ri­vés pour les in­ter­ro­ger sur les condi­tions d’hé­ber­ge­ment aux Lieux Saints, afin de dé­mê­ler le vrai du faux, suite à de nom­breuses plaintes dif­fu­sées dans les mé­dias et sur les ré­seaux so­ciaux. «Dieu mer­ci (Ham­doul­lah) ! C’était bien ! », ré­torque un homme d’une soixan­taine d’an­nées, qui vient juste de quit­ter la tente. Face à notre in­sis­tance, il lâche: « Oui, c’est vrai, il y a eu quelques pro­blèmes sa­ni­taires, ce n’était pas ni­ckel, mais ce n’est point grave ! On est al­lé à la Mecque pour ac­com­plir un de­voir re­li­gieux et vé­né­rer Dieu, on doit alors sup- por­ter la cha­leur, la fa­tigue et tout autre aléas du hadj». Une femme âgée nous parle de son ex­pé­rience le sou­rire aux lèvres : «Tout était bien ! Ça s’est conve­na­ble­ment pas­sé ! On était bien nour­ri, bien lo­gé, tout était dans les normes» . Es­sayant de sou­ti­rer plus d’in­for­ma­tions elle nous confie: « A vrai dire, à Mi­na, les sa­ni­taires étaient sales. Il y eu aus­si des bous­cu­lades. Mais, peu im­porte, nous avons ac­com­pli les rites et on est là sain et sauf. On est heu­reux de notre pè­le­ri­nage. Je sou­haite que tout le monde en fasse un jour l’ex­pé­rience ! » Peu­têtre que nos pè­le­rins étaient pris de court. Ou c’est l’ef­fet d’avoir fou­lé de nou­veau le sol na­tal. Mais pour une grande par­tie d’entre eux, le fait d’avoir ac­com­pli les rites du pè­le­ri­nage et d’être ren­tré en bonne san­té, les a tout sim­ple­ment rem­plis de bon­heur avec le sen­ti­ment du de­voir ac­com­pli.

Les pè­le­rins à la ren­contre de leurs fa­milles

Les fa­milles des pè­le­rins at­tendent l’ar­ri­vée du vol

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.