A cha­cun sa re­cette

Des bou­tiques de prêt-à-por­ter veulent pro­fi­ter de la fin des soldes pour conti­nuer à écou­ler les ar­ticles de leur an­cienne col­lec­tion et les fins de série, alors que d’autres ont dé­jà ex­po­sé la nou­velle col­lec­tion

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ -

La fin des soldes ap­proche à pas de géant. «Les soldes pren­dront fin ven­dre­di pro­chain» , af­firme, tout sou­rire, un ven­deur de prêt-à-por­ter mas­cu­lin. Dans son en­seigne, il n’y a qua­si­ment plus de vê­te­ments sol­dés, mais en ma­jo­ri­té des ar­ticles nou­velle col­lec­tion. Si l’on se ré­fère au com­mu­ni­qué du mi­nis­tère du Com­merce, il sti­pule que la pé­riode des soldes se li­mite à six se­maines, ce qui si­gni­fie que ces der­niers de­vraient théo­ri­que­ment prendre fin di­manche 17 sep­tembre. Nuance : «ils s’achèvent nor­ma­le­ment ce di­manche sauf si un com­mu­ni­qué de der­nière mi­nute ve­nait à les pro­lon­ger de deux se­maines» , pré­cise Mo­nôom Bac­ca­ri, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion au sein du mi­nis­tère du Com­merce. Si, dans cer­taines bou­tiques de prêt-à-por­ter, les ven­deurs se dé­mènent comme de pe­tits diables pour faire re­cette en pé­riode des soldes, d’autres semblent vivre une crise à peine mas­quée. Mar­di der­nier, des bou­tiques ont le­vé leurs stores à une heure tar­dive de la ma­ti­née. La veille, ils n’avaient pra­ti­que­ment réa­li­sé au­cune re­cette. Non loin, un centre com­mer­cial, qui connaît une af­fluence ré­gu­lière au cours de l’an­née, ne désem­plit pas. «La qua­li­té de nom­breux pro­duits tex­tiles a bais­sé ces der­nières an­nées. Ce qui s’est ac­com­pa­gné d’une baisse lo­gique des prix. Mais le client connais­seur ne l’en­tend plus de cette oreille. Il re­cherche avant tout la qua­li­té, note le gé­rant d’ une bou­tique si­tuée à l’in­té­rieur d’un grand centre com­mer­cial. Nous of­frons du 100% co­ton à des prix at­trac­tifs. Nous avons ven­du cinq mille po­los de­puis le prin­temps der­nier jus­qu’au dé­but de la pé­riode des soldes d’été» . Il af­firme que son chiffre d’af­faires, te­nu stric­te­ment confi­den­tiel, est plus éle­vé que ce­lui de l’an pas­sé grâce à des ventes su­pé­rieures en vo­lume. Son voi­sin n’ex­pose pra­ti­que­ment que la nou­velle col­lec­tion. Jus­te­ment, les soldes ne fai­sant plus ses af­faires, il est pas­sé à autre chose afin d’at­ti­rer une clien­tèle avide de ten­dance. Les soldes sont dé­ri­soires pour une ma­jo­ri­té d’en- seignes hor­mis les bou­tiques qui en pro­fitent pour faire du dé­sto­ckage. «Il est im­por­tant de mi­ser sur la qua­li­té» , ter­mine-t-il op­ti­miste et ra­vi d’avoir opé­ré dif­fé­rem­ment de ses concur­rents..

Soldes peu pro­fi­tables

Une dame, qui s’est ache­té une robe de soi­rée (une com­bi­nai­son et un pan­ta­lon au prix fort) se dit in­sa­tis­faite de ces pseu­do-soldes: « Je suis très dé­çue car pour le ma­riage de ma cou­sine, je de­vais faire le choix de l’élé­gance. Ce­ci a un prix. La belle robe en sa­tin pour la­quelle j’ai cra­qué et qui fai­sait par­tie de la nou­velle col­lec­tion m’a coû­té 300 di­nars ».Alors que cer­taines bou­tiques af­fichent en grands ca­rac­tères des ré­duc­tions qui at­teignent 50%, l’on est sur­pris de consta­ter que les ar­ticles concer­nés par cette re­mise im­por­tante ne sont pas nom­breux et sont pour la plu­part des vê­te­ments de fin de série ou de de­mi-sai­son. Une bou­tique d’ar­ticles de sport, qui vend des es­pa­drilles, des ten­nis et des bas­kets im­por­tés, pro­pose des soldes in­si­gni­fiante sur une col­lec­tion très li­mi­tée. Ce­la a pour ef­fet de dé­cou­ra­ger cer­tains clients qui fi­ni­ront par op­ter pour des chaus­sures de pro­ve­nance turque ou fa­bri­quées lo­ca­le­ment et qui pré­sentent un meilleur rap­port qua­li­té/prix mal­gré leur qua­li­té qui laisse à dé­si­rer. Il y a lieu de si­gna­ler que de vastes opé­ra­tions de contrôle éco­no­mique se pour­sui­vront au cours de la der­nière se­maine des soldes pour tra­quer les com­merces qui ne se plient pas aux dis­po­si­tions de la ré­gle­men­ta­tion dont l’ar­ticle 3 sti­pule no­tam­ment que sont consi­dé­rées comme soldes pé­rio­diques ou sai­son­nières toute offre de vente ou vente au consom­ma­teur faite par les com­mer­çants de pro­duits neufs dé­mo­dés, dé­fraî­chis, dé­pa­reillés ou fin de série, et qui est pra­ti­quée en fin de sai­son en vue du re­nou­vel­le­ment sai­son­nier de la mar­chan­dise par l’écou­le­ment ac­cé­lé­ré du pro­duit moyen­nant une ré­duc­tion des prix.

Mo­ha­med Sa­lem KECHICHE

Pho­to Sa­mir KOCHBATI

La plu­part des consom­ma­teurs ne sont pas sa­tis­faits des soldes

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.