«La ré­forme édu­ca­tive se­ra re­lan­cée»

La Presse (Tunisia) - - ACTUALITÉS -

Le chef du gou­ver­ne­ment, Yous­sef Chahed, a don­né hier le coup d’en­voi de la nou­velle an­née sco­laire 2017-2018 à par­tir de l’école pri­maire de la Ci­té Cha­ker à Borj Touil (gou­ver­no­rat de l’Aria­na) où il a no­tam­ment ac­com­pa­gné les élèves au sa­lut du dra­peau na­tio­nal. Il a af­fir­mé dans une dé­cla­ra­tion de presse à cette oc­ca­sion que «sur­mon­ter les dif­fi­cul­tés du sys­tème édu­ca­tif passe iné­luc­ta­ble­ment par une pla­ni­fi­ca­tion mi­nu­tieuse». «Par­mi les prin­ci­pales mis­sions qui at­tendent le nou­veau mi­nistre de l’Edu­ca­tion fi­gure la re­lance du pro­ces­sus de ré­forme édu­ca­tive, frei­né ces der­nières an­nées par l’ab­sence de pla­ni­fi­ca­tion sur le long terme entre autres rai­sons», a-t-il in­di­qué, sou­li­gnant que l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale se pour­suit pour apla­nir tous les obs­tacles et pal­lier aux la­cunes du sys­tème édu­ca­tif. Le mi­nistre de l’Edu­ca­tion, Ha­tem Ben Sa­lem, a pour sa part in­di­qué que l’ac­cent a été mis au cours de la pé­riode écou­lée sur la ré­ha­bi­li­ta­tion des éta­blis­se­ments édu­ca­tifs, dont l’in­fra­struc­ture était en mau­vais état pour bon nombre d’entre eux, et sur le trai­te­ment des pro­blèmes d’ef­fec­tifs du cadre en­sei­gnant ou en­core des classes sur­peu­plées. «Nous tra­vaillons ac­tuel­le­ment sur de nou­velles ré­formes qui per­met­tront de pro­mou­voir da­van­tage le sec­teur», a-t-il pré­ci­sé. Plu­sieurs pa­rents d’élèves ont dé­plo­ré pour leur part le manque d’enseignants, les classes sur­peu­plées al­lant jus­qu’à 44 élèves cha­cune et le mau­vais état des sa­ni­taires. Ils ont éga­le­ment dé­non­cé, dans une dé­cla­ra­tion à l’agence TAP, les dan­gers en­cou­rus par les élèves en rai­son du pas­sage de ca­mions poids-lourd de­vant l’école, sou­li­gnant que des ac­ci­dents tra­giques ont dé­jà eu lieu par le pas­sé, coû­tant la vie à plu­sieurs élèves.

L’école pu­blique est un pi­lier du sec­teur de l’en­sei­gne­ment en Tu­ni­sie

De son cô­té, le se­cré­taire gé­né­ral de l’Union gé­né­rale tunisienne du tra­vail (Ugtt) a mis en re­lief, hier, l’im­por­tance de l’école pu­blique dans la for­ma­tion de plu­sieurs gé­né­ra­tions qui sont au ser­vice de la pa­trie, es­ti­mant que l’école éta­tique reste un pi­lier prin­ci­pal du sec­teur de l’en­sei­gne­ment en Tu­ni­sie. Ta­bou­bi a sou­li­gné dans une dé­cla­ra­tion à la cor­res­pon­dante de la TAP, lors de l’inau­gu­ra­tion de l’école pri­maire Fa­rhat-Ha­ched à Kor­ba (gou­ver­no­rat de Na­beul), l’im­por­tance de la contri­bu­tion de la so­cié­té ci­vile et des hommes d’af­faires dans la conso­li­da­tion de l’ef­fort na­tio­nal vi­sant la pro­mo­tion des éta­blis­se­ments édu­ca­tifs et l’in­ves­tis­se­ment dans le sec­teur de l’en­sei­gne­ment. La créa­tion de cette nou­velle école donne es­poir aux en­fants, aux pa­rents ain­si que la fa­mille édu­ca­tive pour tra­vailler dans de bonnes condi­tions, a af­fir­mé Ta­bou­bi. Bap­ti­ser cette école au nom du mar­tyr Fa­rhat Ha­ched est une re­con­nais­sance au long par­cours de mi­li­tan­tisme de ce mar­tyr, a en­core dit Ta­bou­bi. S’agis­sant de la va­cance des postes dans les éta­blis­se­ments édu­ca­tifs, le se­cré­taire gé­né­ral de la cen­trale syn­di­cale a es­ti­mé que le dia­logue est en cours, rap­pe­lant une réunion te­nue jeu­di avec les mi­nistres des Fi­nances et de l’Edu­ca­tion pour trou­ver une is­sue à cette ques­tion. Quelque 13.800 postes va­cants sont re­cen­sés dans le sec­teur de l’en­sei­gne­ment de base et 1.780 dans l’en­sei­gne­ment se­con­daire, se­lon la même source. La si­tua­tion né­ces­site le re­cru­te­ment des enseignants pour ne pas pri­ver des élèves de leur droit à la ren­trée sco­laire, a fait re­mar­quer Ta­bou­bi, for­mant le sou­hait de par­ve­nir à une so­lu­tion qui prend en consi­dé­ra­tion la si­tua­tion fi­nan­cière de l’Etat et les ef­forts dé­ployés par les enseignants sup­pléants. Pour sa part, le se­cré­taire gé­né­ral du syn­di­cat gé­né­ral de l’en­sei­gne­ment de base, Mas­tou­ri Ga­mou­di, a in­di­qué qu’il n’est pas ques­tion de par­ler de la pri­va­ti­sa­tion du sec­teur de l’en­sei­gne­ment en Tu­ni­sie. L’école éta­tique est une fier­té pour les Tu­ni­siens mal­gré les dé­faillances et les dif­fi­cul­tés en­re­gis­trées dans ce sec­teur sur le plan du dé­la­bre­ment de l’in­fra­struc­ture et le manque des res­sources hu­maines. Le se­cré­taire gé­né­ral du syn­di­cat de base de l’en­sei­gne­ment pri­maire à Kor­ba, Ha­tem Ben Romd­han, a es­ti­mé, de son cô­té, que ce nou­veau-né contri­bue­ra à ré­soudre les pro­blèmes de sur­charge dans les classes dont cer­taines comptent plus de 40 élèves, pou­vant ain­si nuire au bon dé­rou­le­ment des cours. Les éta­blis­se­ments édu­ca­tifs dans le gou­ver­no­rat de Na­beul en­re­gistrent des dif­fi­cul­tés re­la­tives no­tam­ment à la dé­té­rio­ra­tion de l’in­fra­struc­ture, à l’ins­tar de l’école pri­maire El Ou­dyen (dé­lé­ga­tion Men­zel Te­mime) dont les élèves sont res­tés sans ren­trée sco­laire en rai­son des tra­vaux d’amé­na­ge­ment. L’école pri­maire Fa­rhat-Ha­ched à Kor­ba a ac­cueilli, hier, 150 élèves et compte 3 salles de classe, une salle d’in­for­ma­tique et une salle mul­ti­dis­ci­pli­naire.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.