Sou­tien à l’en­tre­pre­neu­riat fé­mi­nin

La réus­site de l’en­tre­pre­neu­riat fé­mi­nin est, au­jourd’hui, un en­jeu éco­no­mique ma­jeur pour l’Afrique

La Presse (Tunisia) - - ÉCONOMIE - Au­to­no­mie fi­nan­cière

La Fon­da­tion BGFIBank a lan­cé, ré­cem­ment, un ap­pel à can­di­da­ture pour la mise en oeuvre de son pro­gramme d’en­tre­pre­neu­riat in­ti­tu­lé «Wo­men En­tre­pre­neur’s Bu­si­ness Edu­ca­tion». Ce pro­gramme, pi­lo­té en par­te­na­riat avec la Fon­da­tion En­tre­pre­na­rium et dé­dié au dé­ve­lop­pe­ment de l’en­tre­pre­neu­riat fé­mi­nin, vise à ac­croître l’es­sor éco­no­mique et so­cial des femmes en­tre­pre­neuses. En­tiè­re­ment sub­ven­tion­nées par la Fon­da­tion BGFIBank à hau­teur de 44 mil­lions de francs CFA, ce sont au to­tal 100 femmes en­tre­pre­neurs au Ga­bon, en Côte d’Ivoire et au Sé­né­gal qui bé­né­fi­cie­ront, cette an­née, des for­ma­tions com­po­sées de ses­sions de cours et d’ate­liers axés es­sen­tiel­le­ment sur la mé­tho­do­lo­gie «Learn Star­tup» et les tech­niques de ges­tion et de créa­tion d’en­tre­prise. Ces en­tre­pre­neures, is­sues de pe­tites et moyennes en­tre­prises, pren­dront part à une série de for­ma­tions adap­tées et pra­tiques dans les do­maines es­sen­tiels du mar­ke­ting et vente, comp­ta­bi­li­té et finance d’en­tre­prise, droit des af­faires et fiscalité, pi­lo­tage et re­por­ting, afin de pou­voir dé­ve­lop­per leurs en­tre­prises. La for­ma­tion offre une ap­proche pra­tique qui per­met­tra aux par­ti­ci­pantes d’ac­qué­rir de so­lides connais­sances sur cha­cun des thèmes pro­po­sés.

Plus qu’une simple for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, le pro­gramme «Wo­men En­tre­pre­neur’s Bu­si­ness Edu­ca­tion» de la fon­da­tion se dé­fi­nit comme un vé­ri­table par­cours for­ma­tif dont l’ob­jec­tif est d’of­frir aux femmes en­tre­pre­neures les com­pé­tences et les ou­tils es­sen­tiels pour dé­ve­lop­per leurs en­tre­prises et fa­vo­ri­ser ain­si leur au­to­no­mie fi­nan­cière. Pour Hen­ri Claude Oyi­ma, pré­sident de la Fon­da­tion BGFIBank: «A tra­vers ce pro­gramme, nous vou­lons contri­buer à l’émer­gence d’une nou­velle gé­né­ra­tion de chefs d’en­tre­prise, tout en met­tant en lu­mière des femmes d’ac­tion, car nous sommes convain­cus que la réus­site de l’en­tre­pre­neu­riat fé­mi­nin est, au­jourd’hui, un en­jeu éco­no­mique ma­jeur pour l’Afrique». Après l’ac­cès à l’édu­ca­tion et à l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle des jeunes, la Fon­da­tion BGFIBank lance cette an­née, à tra­vers son pro­gramme «Wo­men En­tre­pre­neur’s Bu­si­ness Edu­ca­tion», un nou­vel axe d’in­ter­ven­tion : l’en­tre­pre­neu­riat des femmes. Pour ce pre­mier ap­pel à can­di­da­ture, la Fon­da­tion a sou­hai­té fa­vo­ri­ser la réus­site des femmes qui en­tre­prennent, en ac­com­pa­gnant celles-ci dans les phases de dé­mar­rage et de dé­ve­lop­pe­ment de leurs ac­ti­vi­tés. Conscient que les femmes jouent un rôle fon­da­men­tal dans le dé­ve­lop­pe­ment so­cial et éco­no­mique de leurs com­mu­nau­tés, l’en­jeu ma­jeur de ce pro­gramme est de ré­duire les dis­cri­mi­na­tions liées au genre dans le mi­lieu pro­fes­sion­nel. Le par­te­na­riat conclu entre la Fon­da­tion BGFIBank et la Fon­da­tion En­tre­pre­na­rium, pour la mise en oeuvre de ce pro­gramme, confirme une col­la­bo­ra­tion so­li­de­ment an­crée entre les deux or­ga­ni­sa­tions qui ont dé­jà col­la­bo­ré avec suc­cès au lan­ce­ment d’autres pro­jets de ren­for­ce­ment des ca­pa­ci­tés. L’or­ga­ni­sa­tion d’une for­ma­tion of­ferte par la Fon­da­tion BGFIBank aux ONG lo­cales ga­bo­naises en 2015 sur l’En­tre­pre­neu­riat so­cial en est un exemple pa­tent.

Source : Fon­da­tion BGFIBank

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.