La Rus­sie condamne un geste «pro­vo­ca­teur»

Quelques jours après l’adop­tion par le Conseil de sé­cu­ri­té d’une hui­tième série de sanc­tions, Pyon­gyang a ti­ré hier ma­tin un mis­sile sur une dis­tance, semble-til, in­édite de 3.700 km

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — La Rus­sie «condamne fer­me­ment» le der­nier tir de mis­sile «pro­vo­ca­teur» de la Co­rée du Nord qui a sur­vo­lé le Japon, a dé­cla­ré hier le porte-pa­role du Krem­lin, Dmi­tri Pes­kov. «La Rus­sie est très pré­oc­cu­pée par ce nou­veau tir pro­vo­ca­teur», a in­di­qué aux jour­na­listes M. Pes­kov, ajou­tant que la Rus­sie «condam­nait fer­me­ment» ces actes qui mènent à une «es­ca­lade des ten­sions» dans la pé­nin­sule co­réenne. La porte- pa­role du mi­nis­tère russe de la Dé­fense, Ma­ria Za­kha­ro­va, a pour sa part dé­non­cé plus tôt dans la jour­née d’hier la «rhé­to­rique agres­sive de Wa­shing­ton» dans ce dos­sier, tout en condam­nant le «tir illé­gal» nord-co­réen. Quelques jours après l’adop­tion par le Conseil de sé­cu­ri­té d’une hui­tième série de sanc­tions pour ten­ter de convaincre le ré­gime nord- co­réen de re­non­cer à ses pro­grammes ba­lis­tique et nu­cléaire, Pyon­gyang a ti­ré hier ma­tin un mis­sile sur une dis­tance semble-t-il in­édite de 3.700 km. L’en­gin a sur­vo­lé le Japon avant de s’abî­mer en mer. La nou­velle ré­so­lu­tion sanc­tion- nait le sixième es­sai nu­cléaire nord- co­réen de dé­but sep­tembre, de loin le plus puis­sant et qui concer­nait, se­lon Pyon­gyang, une bombe H suf­fi­sam­ment pe­tite pour équi­per un mis­sile. La Rus­sie, tout comme la Chine — prin­ci­pal al­lié et sou­tien éco­no­mique de Pyon­gyang — ont ap­prou­vé cette ré­so­lu­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.