La ré­vo­lu­tion est-elle cultu­relle ?

La culture s’est éga­le­ment conver­tie en pla­te­forme sur la­quelle ont été mis en avant et en forme des créa­tions et gestes authentiquement tu­ni­siens. Des ar­tistes et des créa­teurs tu­ni­siens ont re­le­vé le dé­fi pour s’ins­crire dans une dé­marche au­then­tique en

La Presse (Tunisia) - - CULTURE - Hel­la LAHBIB

A par­tir du mo­ment que l’on ad­met qu’une ré­vo­lu­tion est l’ex­pres­sion d’une éman­ci­pa­tion po­li­tique, éco­no­mique et cultu­relle, on est en droit de nous po­ser la ques­tion si la Tu­ni­sie post-ré­vo­lu­tion a ac­com­pli ces trois types d’éman­ci­pa­tion ? Sur le plan po­li­tique, pour ce qui est de la li­ber­té d’ex­pres­sion et des textes, il est in­dé­niable qu’un saut qua­li­ta­tif vers la mise en place d’un Etat de droit se soit opé­ré. Il n’en de­meure pas moins qu’au ni­veau du fonc­tion­ne­ment, le che­min est long. Même si la voie semble être tra­cée. Sur le plan éco­no­mique, le dé­fi­cit bud­gé­taire, l’en­det­te­ment, le taux d’in­fla­tion re­pré­sentent au­tant d’at­teintes à la sou­ve­rai­ne­té du pays. Par consé­quent, l’éman­ci­pa­tion éco­no­mique de­meure un ob­jec­tif qui semble dif­fi­cile à at­teindre, en tout cas pour l’heure. L’éman­ci­pa­tion cultu­relle semble être, en re­vanche, un ac­quis. S’il est des fon­da­men­taux his­to­ri­que­ment consti­tu­tifs de la Tu­ni­sie, ils sont d’abord cultu­rels. Le cu­mul de l’his­toire, les em­preintes lais­sées par Bour­gui­ba, le rap­port qu’en­tre­tiennent les Tu­ni­siens avec la culture ex­pliquent cet état de fait.

Un fait cultu­rel ir­ré­ver­sible

Mais ce fait cultu­rel est de­ve­nu tel­le­ment fort après 2011 qu’il semble ir­ré­ver­sible, pour avoir joué un rôle émi­nem­ment po­li­tique. Les digues cultu­relles ont tôt fait de s’éri­ger contre la dé­fer­lante is­la­miste. L’art a pris les cou­leurs du mi­li­tan­tisme pour dé­fendre les li­ber­tés et l’in­di­vi­du en tant qu’en­ti­té. Sous les aus­pices du chant li­bé­ra­toire, les ar­tistes, les femmes, les jeunes sont sor­tis dans la rue pour ac­cla­mer le droit d’exis­ter, le droit à la dif­fé­rence, le droit à une li­ber­té pleine et en­tière. La culture s’est éga­le­ment conver­tie en pla­te­forme sur la­quelle ont été mis en avant et en forme des créa­tions et gestes authentiquement tu­ni­siens. Des ar­tistes et des créa­teurs tu­ni­siens ont re­le­vé le dé­fi pour s’ins­crire dans une dé­marche au­then­tique en re­je­tant dos à dos et l’orien­ta­lisme et l’oc­ci­den­ta­lisme. Ain­si, si la ré­vo­lu­tion, la plus belle des muses ins­pi­ra­trices, n’a pas en­core ré­vé­lé tous ses se­crets, des re­pré­sen­ta­tions ci­né­ma­to­gra- phiques, théâ­trales, plas­tiques qui en dé­coulent di­rec­te­ment ou pas jaillissent tous les jours. La force li­bé­ra­trice as­so­ciée au foi­son­ne­ment créa­teur sont pal­pables, l’amé­na­ge­ment d’es­paces cultu­rels se mul­ti­plie sur l’en­semble du ter­ri­toire tu­ni­sien. Et au-de­là du fait po­li­tique qui s’ins­crit dans l’ADN ré­vo­lu­tion­naire de toute fa­çon, ce fait cultu­rel trans­cen­dant les oeuvres et l’art qui a émer­gé de­puis 2011, a im­pul­sé la créa­tion, d’un cô­té, et réus­si à conso­li­der une iden­ti­té authentiquement tunisienne, de l’autre. Ce qui, en soi, nous pousse à pen­ser que la ré­vo­lu­tion tunisienne se­rait éga­le­ment cultu­relle.

Ca­fé cultu­rel

Le théâtre mu­ni­ci­pal

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.