Les FDS ac­cusent l’avia­tion russe de les ci­bler

«Au mo­ment où nos forces rem­portent de grandes vic­toires contre l’EI à Ra­q­qa (nord) et Deir Ezzor (…), cer­taines par­ties tentent d’en­tra­ver l’avan­cée de nos troupes»

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — Des com­bat­tants an­ti­ji­ha­distes sou­te­nus par les EtatsU­nis en Sy­rie ont ac­cu­sé pour la pre­mière fois hier la Rus­sie, al­liée du ré­gime dans la guerre, d’avoir bom­bar­dé leurs po­si­tions dans l’est du pays. C’est la pre­mière fois que les Forces dé­mo­cra­tiques sy­riennes ( FDS) disent avoir été la cible de raids aé­riens russes, alors qu’elles avaient dé­jà ac­cu­sé le ré­gime sy­rien de les avoir bom­bar­dées dans la pro­vince voi­sine de Ra­q­qa. Hier, les raids russes ain­si que ceux du ré­gime ont vi­sé les FDS dans la pro­vince de Deir Ezzor, la der­nière aux mains du groupe Etat is­la­mique ( EI) en Sy­rie, où des of­fen­sives dis­tinctes du ré­gime et des FDS sont en cours pour en chas­ser l’or­ga­ni­sa­tion ji­ha­diste. L’of­fen­sive des forces pro­ré­gime sou­te­nues par l’avia­tion russe se concentre sur la ville même de Deir Ezzor, ca­pi­tale de la pro­vince du même nom. Celle des FDS, une al­liance de com­bat­tants arabes et kurdes ap­puyée par l’avia­tion amé­ri- caine, vise à chas­ser les ji­ha­distes de l’est de la pro­vince. La ca­pi­tale est si­tuée dans l’ouest de la pro­vince. « Nos forces ont été la cible le ma­tin d’une at­taque de l’ar­mée de l’air russe et du ré­gime sy­rien dans la zone in­dus­trielle», au nord-est de la ville de Deir Ezzor, on in­di­qué les FDS dans un com­mu­ni­qué. «Six de nos com­bat­tants ont été bles­sés».

«En­tra­ver l’avan­cée»

« Au mo­ment où nos forces rem­portent de grandes vic­toires contre l’EI à Ra­qa (nord) et Deir Ezzor (…), cer­taines par­ties tentent d’en­tra­ver l’avan­cée de nos troupes», ont ac­cu­sé les FDS. Au mo­ment de l’an­nonce de leur of­fen­sive contre l’EI dans l’est de la pro­vince de Deir Ezzor, les FDS avaient as­su­ré qu’il n’y avait au­cune co­or­di­na­tion avec les forces du ré­gime. Mais, se­lon la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale, il existe dans la zone une «ligne de ‘‘dé­con­flic­tion’’» pour évi­ter tout in­ci­dent entre les mul­tiples ac­teurs en­ga­gés. Le ré­gime est en­ga­gé dans l’ouest de la pro­vince, di­vi­sée dia­go­na­le­ment par le fleuve de l’Eu­phrate. Et les FDS ont lan­cé une opé­ra­tion pour chas­ser l’EI des ter­ri­toires sur la rive Est du fleuve. Les com­bat­tants vi­sés sa­me­di se trou­vaient en ef­fet à l’est du fleuve. Le terme «dé­con­flic­tion » est uti­li­sé par les mi­li­taires pour dé­si­gner les me­sures prises pour évi­ter les in­ci­dents dans le ciel sy­rien, en­com­bré d’avions de la coa­li­tion an­ti­ji­ha­distes di­ri­gée par les EtatsU­nis, d’avions du ré­gime et russes. Les in­ci­dents entre les FDS et le ré­gime, forces ri­vales, sont rares. En juin, un avion de l’ar­mée sy­rienne a été abat­tu par la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale dans la pro­vince de Ra­q­qa ( nord), Wa­shing­ton af­fir­mant qu’il s’agis­sait d’une ri­poste à un tir de cet ap­pa­reil contre les FDS. Les ji­ha­distes contrôlent plus de la moi­tié de la pro­vince de Deir Ezzor, riche en pé­trole et fron­ta­lière de l’Irak. Une perte de cette pro­vince ébran­le­rait l’or­ga­ni­sa­tion ul­tra­ra­di­cale qui n’au­rait plus que des poches dans la ville de Ra­q­qa et dans le centre et le sud du pays. L’EI, res­pon­sable d’at­ten­tats san­glants en Eu­rope, a vu son pou­voir se ré­tré­cir comme peau de cha­grin en Sy­rie et en Irak voi­sin où il a fait ré­gner la ter­reur après sa mon­tée en puis­sance ful­gu­rante en 2014. Mal­gré ses dé­faites sur le ter­rain, l’or­ga­ni­sa­tion ji­ha­diste par­vient en­core à frap­per avec des at­ten­tats dans ces deux pays et à l’étran­ger. Dé­clen­ché en mars 2011 par la ré­pres­sion de ma­ni­fes­ta­tions pro­dé­mo­cra­tie et op­po­sant ini­tia­le­ment ar­mée et re­belles sy­riens, le con­flit s’est com­plexi­fié avec l’im­pli­ca­tion d’autres pro­ta­go­nistes, d’ac­teurs ré­gio­naux et in­ter­na­tio­naux et de groupes ji­ha­distes, sur un ter­ri­toire de plus en plus mor­ce­lé. Il a fait plus de 330.000 morts et des mil­lions de dé­pla­cés.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.