Re­gards sa­ti­riques sur un siècle mou­ve­men­té

«Edh­mar Et­toun­si» (l’humour tu­ni­sien), une ex­po­si­tion do­cu­men­taire au­tour du jour­na­lisme sa­ti­rique tu­ni­sien, de la fin du 19e et du dé­but du 20e siècle, or­ga­ni­sée par le Centre de do­cu­men­ta­tion na­tio­nale à la ga­le­rie de l’In­for­ma­tion de Tu­nis et inau­gu­rée

La Presse (Tunisia) - - LA UNE - Ronz NEDIM

Des do­cu­ments de tous genres, par­ti­cu­liè­re­ment des pages de jour­naux jau­nies par le temps, par­mi les­quelles il y en a celles qui datent de l’avant- guerre mon­diale, af­fi­chant des ar­ticles sa­ti­riques, hu­mo­ris­tiques, ar­chi­vés, com­pi­lés et ti­rés de l’ou­bli à tra­vers une ex­po­si­tion qui a été or­ga­ni­sée par le Centre de do­cu­men­ta­tion na­tio­nale. Lors du ver­nis­sage, M. Ma­brouk Kor­chid, qui a inau­gu­ré l’ex­po­si­tion, a ex­pri­mé son ad­mi­ra­tion pour ce tra­vail ef­fec­tué par le Centre de do­cu­men­ta­tion na­tio­nale qui donne à voir l’inestimable va­leur de nos archives et l’im­por­tance de la do­cu­men­ta­tion de notre hé­ri­tage cultu­rel et his­to­rique pour nous au­jourd’hui et pour les gé­né­ra­tions fu­tures. Il a éga­le­ment ex­pri­mé son sou­hait de voir la re­prise de la presse sa­ti­rique en Tu­ni­sie, sou­li­gnant l’im­por­tance de ce style, et son rôle pri­mor­dial dans le trai­te­ment, l’ana­lyse et l’éclai­rage du lec­teur sur les su­jets po­li­tiques, so­ciaux et cultu­rels. C’est en ef­fet un style qui a eu un suc­cès fou­droyant par le pas­sé, par­ti­cu­liè­re­ment en rai­son de la langue qui y est em­ployée. Une langue proche du grand pu­blic. A l’in­verse de la presse d’in­for­ma­tion gé­né­rale ca­rac­té­ri­sée par son ver­biage par­fois pom­peux, et où des jour­na­listes sé­rieux et com­pé­tents écrivent sur des su­jets aus­si “en­nuyeux” que la po­li­tique ou l’éco­no­mie, la presse sa­ti­rique, elle, a très sou­vent pris le par­ti de s’ex­pri­mer dans le lan­gage de ceux qui la lisent : la langue po­pu­laire, loin des ana­lyses et des com­men­taires par­fois abs­cons qui pour­raient en­nuyer le lec­teur. C’est la cri­tique avec le sou­rire et la lutte avec l’humour. On dé­couvre donc des chro­ni­queurs à la plume acerbe qui jouaient ha­bi­le­ment avec des mots en­ro­bés d’un humour qui fait mouche, pour dé­crier les maux de la so­cié­té et de la classe po­li­tique. A tra­vers 45 titres de jour­naux tu­ni­siens pu­bliés de­puis les an­nées 1900, on a pu faire le tour en images et en mots des divers faits saillants de l’ac­tua­li­té po­li­tique na­tio­nale et in­ter­na­tio­nale de la Tu­ni­sie au mo­ment de l’avant- guerre jus­qu’à la der­nière dé­cen­nie. Plu­sieurs ar­ticles ou des­sins édi­to­riaux sont ex­po­sés et dont cha­cun dé­voile les par­ti­cu­la­ri­tés de l’es­prit de l’époque. Des des­sins qui re­pré­sentent quelques évé­ne­ments de l’ac­tua­li­té à l’époque tout en met­tant une si­tua­tion en lu­mière et at­ti­sant la cu­rio­si­té du pu­blic à l’égard de la vé­ri­té. Et comme tous ceux qui mi­litent contre la ty­ran­nie, les in­jus­tices et la cor­rup­tion, les jour­na­listes sa­ti­riques et les chro­ni­queurs de l’époque de l’oc­cu­pa­tion étaient de vé­ri­tables com­bat­tants, des agi­ta­teurs as­tu­cieux, en ayant leurs plumes comme armes, ils uti­li­saient l’humour et les mes­sages nuan­cés pour faire pas­ser leurs idées ré­vo­lu­tion­naires. On dé­couvre, donc, les écrits de jour­na­lis tes tu­ni­siens connus et d’autres moins connus mais qui ont été ti­rés de l’ou­bli grâce à cette ex­po­si­tion in­té­res­sante. Ci­tons : Ben Aïs­sa Ben Chikh Ah­med (1880-1957), fon­da­teur du jour­nal « Jah­jouh » en 1909, Slimane El Jaou­di ( 1876- 1951), fon­da­teur du jour­nal « Abou Naouas», Mo­ha­med El Hech­mi El Mak­ki ( 1881- 1942), fon­da­teur du jour­nal «Al Es­lam» en 1908. Ain­si que d’autres écri­vains, jour­na­listes et mi­li­tants connus tels que Hous­sine El Ja­zi­ri ( 1888- 1974) fon­da­teur du jour­nal «Al Na­dim» en 1921, Ali Doua­ji (1909-1949), fon­da­teur du jour­nal « As­sou­rour » en 1936, Mo­ha­med Bay­rem Et­toun­si ( 1893- 1961), fon­da­teur du jour­nal «Acha­bab» en 1936, Hamadi El Ja­zi­ri ( 19261987), fon­da­teur du jour­nal «Al Ma­sar» et d’autres ma­ga­zines hu­mo­ris­tiques. Sans oublier les contem­po­rains tels que Mo­ha­med En­na­cer Bou Aziz, fon­da­teur du jour­nal «Ad­houe Al Ma­di­na» en 1970, Slim Bou­khd­hir, fon­da­teur du jour­nal « El Kat­tous» en 2011 et fon­da­teur du jour­nal « Dhed As­sol­ta » (Contre le pou­voir) en 2011. Ob­ser­va­teurs, in­tré­pides et per­ti­nents, ils scru­taient, dé­chif­fraient et in­ter­ro­geaient le flot des ac­tua­li­tés de leur époque. Ils traitent avec humour des thé­ma­tiques de so­cié­té, en­tre­te­nant ain­si un vé­ri­table dia­logue sym­pa­thique et ef­fi­cace avec le pu­blic. Est-ce que l’ave­nir de la presse tu­ni­sienne pour­rait se trouver dans ce type d’as­sem­blage, où la sa­tire, la BD, la ca­ri­ca­ture, l’in­for­ma­tion et les com­men­taires po­li­tiques, éco­no­miques ou so­ciaux se­ront agen­cés sous le même la­bel pour tou­cher des pu­blics plus larges et va­riés ? Un col­loque se­ra bien­tôt or­ga­ni­sé par le Centre de do­cu­men­ta­tion na­tio­nale où plu­sieurs autres ques­tions en rap­port avec la presse sa­ti­rique se­ront re­le­vées. Nous y reviendrons. Une ex­po­si­tion qui vaut le dé­tour, alors, cou­rez-y vite car vous n’au­rez qu’au­jourd’hui et de­main pour la dé­cou­vrir !

«Edh­mar Et­toun­si» (l’humour tu­ni­sien), une ex­po­si­tion do­cu­men­taire au­tour du jour­na­lisme sa­ti­rique tu­ni­sien or­ga­ni­sé par le Centre de la do­cu­men­ta­tion na­tio­nale à la Ga­le­rie de l’in­for­ma­tion à Tu­nis

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.