«Ar­ri­ve­der­ci cam­pione»

Si­tôt après l’échec de la qua­li­fi­ca­tion de l’Ita­lie à la Coupe du monde, Gi­gi Buf­fon, en larmes, a an­non­cé sa re­traite in­ter­na­tio­nale et ana­ly­sé les rai­sons de ce ter­rible fias­co.

La Presse (Tunisia) - - SPORT -

C’est his­to­rique. Pour la pre­mière fois de­puis 1958, une Coupe du monde se joue­ra sans l’Ita­lie. Avant-hier soir à San Si­ro, la Squa­dra Az­zur­ra n’a pas réus­si à re­ve­nir sur la Suède après sa dé­faite 0-1 à l’al­ler. Mal­gré une énorme do­mi­na­tion et plus d’une ving­taine de frappes, elle n’est ja­mais par­ve­nue à trom­per Ol­sen et sa dé­fense, et doit se conten­ter d’un 0-0 sy­no­nyme d’éli­mi­na­tion. C’est seule­ment la troi­sième fois de l’his­toire (après 1930, la pre­mière édi­tion, et 1958 donc) que le qua­druple vain­queur du tro­phée su­prême ne se­ra pas au ren­dez-vous. Avec 18 par­ti­ci­pa­tions, elle est la 3e na­tion en termes de pré­sence au Mon­dial après le Bré­sil (21 fois) et l’Al­le­magne (19 fois). C’est donc un échec re­ten­tis­sant qui n’est pas près d’être ou­blié. Les len­de­mains risquent de faire quelques vic­times, à com­men­cer par Giam­pie­ro Ven­tu­ra, le sé­lec­tion­neur ita­lien. Buf­fon a, lui, joué son der­nier match avec son pays. Après 175 sé­lec­tions, l’im­mense gar­dien ne joue­ra pas une 6e Coupe du monde et ne bat­tra pas le re­cord de par­ti­ci­pa­tion. En pleurs, il a confié sa peine et an­non­cé sa re­traite in­ter­na­tio­nale après la ren­contre. «On a vrai­ment failli à quelque chose qui même au ni­veau so­cial est très im­por­tant. On n’a pas réus­si à la faire. C’est mal­heu­reux. Je suis triste de fi­nir comme ce­la. C’est comme ça. Je suis mal­heu­reux que pour mon der­nier match of­fi­ciel avec la sé­lec­tion, l’aven­ture se ter­mine par une non-qua­li­fi­ca­tion pour la Coupe du monde. On ne les a pas sous-es­ti­més. Ceux qui ont joué cette par­tie savent ce que ça veut dire de jouer cette équipe de Suède. Ils mettent énor­mé­ment d’im­pact. C’est dur de les af­fron­ter. On n’a pas réus­si à être meilleurs. (...) Les fautes sont par­ta­gées équi­ta­ble­ment entre tous. Il ne doit pas y avoir de boucs émis­saires» , a ex­pri­mé le gar­dien de 39 ans à la té­lé­vi­sion ita­lienne. La classe, jus­qu’au bout. Ar­ri­ve­der­ci cam­pione.

Buf­fon, in­con­so­lable suite à la non-qua­li­fi­ca­tion de la Squa­dra Az­zu­ra

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.