Dé­raille­ment d’un train

Le par­quet a ou­vert une en­quête pour dé­ter­mi­ner l’ori­gine de cet ac­ci­dent qui a fait 55 bles­sés

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — Cin­quante- cinq per­sonnes ont été bles­sées hier lors du dé­raille­ment de trois wa­gons d’un train de pas­sa­gers au sud du Caire, se­lon un res­pon­sable du mi­nis­tère égyp­tien de la Santé. «Cin­quante-cinq bles­sés ont été trans­fé­rés aux ur­gences mais l’ac­ci­dent n’a pas fait de mort», a in­di­qué à l’AFP Ah­med Mo­hi Al-Qas­sed, l’ad­joint du mi­nistre de la Santé. Le par­quet a ou­vert une en­quête pour dé­ter­mi­ner l’ori­gine du dé­raille­ment qui s’est pro­duit dans la ré­gion de Ba­dra­chine, à 20 km au sud de la ca­pi­tale égyp­tienne. L’Egypte connaît ré­gu­liè­re­ment de graves ac­ci­dents rou­tiers ou fer­ro­viaires dus à une cir­cu­la­tion anar­chique, des vé­hi­cules vé­tustes, des routes et des voies fer­rées mal en­tre­te­nues et peu sur­veillées. Plus de 40 per­sonnes avaient pé­ri en août 2017 dans la col­li­sion de deux trains près d’Alexan­drie, dans le nord de l’Egypte. Cet ac­ci­dent fer­ro­viaire était le plus meur­trier de­puis la col­li­sion en 2012 entre un bus sco­laire et un train à un pas­sage à ni­veau dans la pro­vince d’As­siout (centre) qui avait fait 47 morts. La tra­gé­die fer­ro­viaire la plus meur­trière dans l’his­toire de l’Egypte s’est pro­duite en 2002, quand un in­cen­die sur­ve­nu dans un train a fait 373 morts à une qua­ran­taine de ki­lo­mètres au sud du Caire.

Des Egyp­tiens uti­li­sant leur té­lé­phone por­table pour pho­to­gra­phier un train ayant dé­raillé dans la ré­gion de Ba­dra­chine, une ville à quelque 20 km au sud du Caire, hier, fai­sant des di­zaines de bles­sés

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.