TRAN­SI­TION DI­GI­TALE DE L’EN­TRE­PRISE ET APRÈS ?

C’est au siège de L’UTICA que la 3ème édi­tion du sa­lon IT World Ex­po, or­ga­ni­sée par le groupe MBJ, a eu lieu, les 15 et 16 mars 2017. Cette édi­tion a ac­cueilli des confé­ren­ciers tu­ni­siens et étran­gers ain­si que plus de 40 ex­po­sants de l’in­fra­struc­ture aux

Le Manager - - Tic - M. K.

IT WORLD Ex­po est un pi­lier tech­no­lo­gique im­por­tant com­bi­nant les dif­fé­rents ac­teurs du sec­teur des Tic don­nant la pos­si­bi­li­té de par­ta­ger et d’échan­ger de nou­velles ex­pé­riences dans le mé­tier à tra­vers les ex­po­si­tions. Le sa­lon est aus­si une bonne oc­ca­sion de ren­contres, d’in­for­ma­tions et d’échanges lors des confé­rences et des dé­bats. Sei­fed­dine Be­cha, com­mis­saire du sa­lon, a in­di­qué que “plus de 40 en­tre­prises sont pré­sentes et qui offrent des ser­vices des­ti­nés aux pe­tites et grandes en­tre­prises, mais éga­le­ment dé­diés aux jeunes qui veulent en­tre­prendre des pro­jets dans le do­maine des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion”.

Du­rant ces deux jours, la trans­for­ma­tion di­gi­tale avait le vent en poupe. Pas éton­nant eu égard à son poids dans la re­lance éco­no­mique. Pour Kir­mene Mar­zou­ki, fon­da­teur de SPIKE-X et pré­sident de Conect In­tech, la Tu­ni­sie a toutes les com­pé­tences et le po­ten­tiel pour réa­li­ser sa tran­si­tion di­gi­tale : “Le mar­ché tu­ni­sien est très pe­tit, il faut don­ner toutes leurs chances à tous ces jeunes am­bi­tieux qui visent l’in­ter­na­tio­nal ”. En re­vanche, deux obs­tacles en­travent tou­jours le sec­teur du numérique : la lé­gis­la­tion et la concré­ti­sa­tion. Le pro­blème est qu’on n’a pas ac­cès au mar­ché pu­blic bien qu’on ait des pro­duits in­no­vants. Nous tra­vaillons de­puis un mo­ment sur un pro­jet de loi le “Star­tup Act”dont la pre­mière ver­sion est prête pour être sou­mise au Conseil des mi­nistres. Il y a réel­le­ment ur­gence de faire pas­ser ce pro­jet de loi”, ex­plique-t-il.

“Le mar­ché et la tech­no­lo­gie évo­luent. Nous de­vons avan­cer !”, a lan­cé Om­be­line Ber­nard Ma­nus­set Al­lant, Coun­try Ma­na­ger North and East Afri­ca à Vo­cal­com, édi­teur de lo­gi­ciels de ges­tion de la re­la­tion client. Elle pour­suit : “Notre rôle consiste es­sen­tiel­le­ment à ac­com­pa­gner les en­tre­prises à tra­vers les ré­seaux so­ciaux. Au­jourd’hui, la consom­ma­tion évo­lue; on est face à une clien­tèle très exi­geante. Vo­cal­com as­siste les en­tre­prises qui sou­haitent en­ta­mer leur trans­for­ma­tion di­gi­tale. Cet ac­com­pa­gne­ment n’est pas uni­que­ment que tech­nique. L’édi­teur fran­çais es­saie éga­le­ment de sen­si­bi­li­ser ses clients quant à l’im­por­tance de la tran­si­tion à tra­vers les work­shops et les re­tours d’ex­pé­riences”.

“Je ne vous ap­prends rien de nou­veau en vous di­sant que le mar­ke­ting est l’un des sec­teurs les plus tou­chés par le di­gi­tal : Fa­ce­book, le plus grand bill­board au monde, est va­lo­ri­sé à plus de 404 mil­liards de dol­lars―soit 8 fois le PIB na­tio­nal de la Tu­ni­sie !”, conclut le re­pré­sen­tant de Vo­cal­com.

Pour Ih­sene Ben Man­sour, Mar­ke­ting et Com­mu­ni­ca­tion Ma­na­ger chez Me­dia­net, nul n’est à l’abri des consé­quences de la tran­si­tion di­gi­tale.“nous aus­si, nous avons su­bi une énorme trans­for­ma­tion di­gi­tale et nous avons évo­lué au ni­veau de la re­la­tion- client. Pre­nons l’exemple de Ma­gic Ho­tel, la chaîne hô­te­lière qui a su­bi un chan­ge­ment ra­di­cal grâce à notre ac­com­pa­gne­ment. Nous avons tra­vaillé avec cette en­tre­prise sur le chan­ge­ment de site web, de la page fa­ce­book, du mai­ling et de la re­la­tion di­recte avec les clients. L’hô­tel a réus­si à aug­men­ter son chiffre d’af­faires de 50% mal­gré la pé­riode cri­tique pour le sec­teur”, ex­plique Ih­sene Ben Man­sour.

Quant à So­nia Ben Sa­lem, pré­si­dente de l’uni­té Tuneps, elle est convain­cue que l’ad­mi­nis­tra­tion tu­ni­sienne doit être lea­der dans la di­gi­ta­li­sa­tion. Elle dé­clare : “Tuneps est un sys­tème élec­tro­nique réa­li­sé par l’etat pour pas­ser des achats en ligne. Tou­te­fois, les Tu­ni­siens ne re­courent pas en­core aux sites dé­diés aux achats et au paie­ment des fac­tures. C’est pour­quoi, j’adresse un mes­sage aux Tu­ni­siens pour qu’ils aient confiance en nous et uti­lisent l es sys­tèmes Tuneps pour la pas­sa­tion des achats pu­blics. Nous fai­sons un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion et nous es­sayons de dé­ve­lop­per une ini­tia­tive d’at­tri­buer des si­gna­tures élec­tro­niques gra­tuites aux en­tre­prises pri­vées.”

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.