Pay­pal vs Tu­ni­sie

Le Manager - - Summaire - Par WIS­SEM OUES­LA­TI Ex­pert IT & E-commerce www.wis­se­moues­la­ti.com

Aen croire les in­nom­brables pro­phé­ties, l’an 2000 au­rait dû si­gna­ler la fin de notre monde. L’hy­po­thé­tique bug Y2K et la dot-com bubble n’ont pas ai­dé à dé­ga­ger cette at­mo­sphère sombre du dé­but du mil­lé­nium. Et pour­tant, l’an 2000 a été mar­qué par la ge­nèse d’une nou­velle ère avec, entre autres, le vrai dé­mar­rage de Pay­pal, sous l’im­pul­sion d’elon Musk.

Musk, l’homme qui a vou­lu chan­ger le monde (et a réus­si)

L’an 2006 a connu un nou­veau dé­col­lage pour Musk : Spa­cex, en­tre­prise qu’il a fon­dée en 2002, a rem­por­té un contrat avec la NASA pour le ra­vi­taille­ment de la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale. Il s’agit de la toute pre­mière firme pri­vée à réa­li­ser cet ex­ploit. De­puis, ses fu­sées Fal­con étaient de­ve­nues les pre­miers vé­hi­cules pri­vés de toute l’his­toire (du moins hu­maine) à conqué­rir l’es­pace. Pro­chaine étape ? Mars. La Pla­nète Rouge est, lit­té­ra­le­ment, dans la ligne de mire d’elon qui pro­jette d’y en­voyer des hu­mains dès 2022 (c’est dans 5 ans!).

Et Musk créa Pay­pal

Pour Elon Musk, pas be­soin d’une fu­sée réuti­li­sable ou d’une voi­ture élec­trique au­to­nome pour ré­vo­lu­tion­ner le monde. Une simple adresse email est lar­ge­ment suf­fi­sante. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait en 1999, lors­qu’il a co-fon­dé ce qu’on connaît au­jourd’hui sous le nom Pay­Pal. X.com, l’an­cienne dé­no­mi­na­tion de l’en­tre­prise, a dé­ve­lop­pé un sys­tème per­met­tant d’ef­fec­tuer des paie­ments … rien qu’avec des adresses email. Toutes vos* tran­sac­tions sont dé­sor­mais dis­po­nibles en un clic ! Au vu de son mode de fonc­tion­ne­ment sim­plis­sime, Pay­pal s’est ra­pi­de­ment his­sé au som­met des so­lu­tions de paie­ments élec­tro­niques. En 2016, le géant amé­ri­cain a an­non­cé avoir fran­chi le seuil des 179 mil­lions de comptes dans le monde* en­tier !

*: Offre li­mi­tée. Ne s’ap­plique pas aux Tu­ni­siens.

Musk a choi­si de se sé­pa­rer de son pro­jet en 2002, lorsque le ser­vice de paie­ment a été ra­che­té par ebay pour 1.5 mil­liard de dol­lars.

Musk-ina Tounes !

Alors que Pay­pal, qui fête cette an­née son 18ème an­ni­ver­saire, a cou­vert tout le globe ter­restre et que son fon­da­teur a conquis l’es­pace et s’ap­prête à at­ter­rir (am­mar­sir ?) sur la Pla­nète Rouge, nous, Tu­ni­siens, nous ne sommes pas en­core en me­sure de pro­fi­ter de ses ser­vices. En l’an 2017, et pen­dant qu’ailleurs les gou­ver­ne­ments boostent leurs ci­toyens au-de­là des fron­tières de notre pla­nète, le nôtre nous in­ter­dit de ti­rer plei­ne­ment avan­tage de la ré­vo­lu­tion numérique … à cause d’une loi da­tant de 1976 (loi 76-18). Alors que, sous d’autres cieux, on in­nove pour conqué­rir de nou­veaux mar­chés ou de nou­velles pla­nètes, nos ci­toyens sont obli­gés “d’in­no­ver” pour contour­ner les trois O: l’obli­ga­tion de dé­cla­rer tous nos avoirs à l’étran­ger, l’obli­ga­tion de ra­pa­trier tous nos avoirs et, en­fin, l’obli­ga­tion de trans­for­mer toutes les de­vises à dis­po­si­tion en di­nars. Dans moins de 5 ans, les fu­turs pre­miers co­lo­ni­sa­teurs mar­tiens au­raient peu­têtre la pos­si­bi­li­té de ré­gler leurs tran­sac­tions in­ter-pla­né­taires via Pay­pal. Mais pas les Tu­ni­siens. Nous sommes en­core loin.

Lueur d’es­poir ?

Suite à une réu­nion fin mars à Pa­ris avec des res­pon­sables de Pay­pal, Anouar Maâ­rouf, mi­nistre des TIC, a an­non­cé au mi­cro de Was­sim Be­lar­bi qu’une so­lu­tion pour­rait être en­vi­sa­geable. Au lieu de pas­ser par des comptes ban­caires aux USA, comme l’exige Pay­pal et l’in­ter­dise la loi tu­ni­sienne, une so­lu­tion ba­sée sur les cartes ban­caires pour­rait être mise en place. À suivre…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.