Se­cret de Lea­der

Le Manager - - Summaire - FARES BEN SOUI­LAH FOR­MA­TEUR ET CONFÉ­REN­CIER IN­TER­NA­TIO­NAL WWW.FARESBENSOUILAH.COM

Que pré­fé­riez-vous ? Vivre en en­tre­prise comme un pois­son, un cro­co­dile ou un hip­po­po­tame. In­cons­ciem­ment, vous choi­si­rez peu­têtre le « Cro­co­dile » puisque c’est le plus fort des trois, n’est-ce pas ? Ce­ci est un autre se­cret de Lea­ders. Être le cro­co­dile est le ta­lent maî­tri­sé par beau­coup de ma­na­gers qui, lors­qu’ils passent dans les cou­loirs font un car­nage. Dé­truire les col­la­bo­ra­teurs pour ré­gner et se­mer la po­li­tique de la ter­reur est un art pour eux. Ils croient maî­tri­ser l’équipe en ayant une gueule de cro­co­dile. Par contre, ce­ci n’est qu’un mythe même dans la vraie na­ture. L’hip­po­po­tame est le roi du fleuve mal­gré le fait qu’il ne cause pas de dé­gâts au­tour de lui. Ob­ser­vons bien son com­por­te­ment, il flotte tou­jours à la sur­face en ayant un re­gard sur tout ce qui se passe au­tour de lui. Il est res­pec­té par les cro­co­diles (les mé­chants en en­tre­prise) et au­cun d’eux n’ose l’ap­pro­cher ou l’at­ta­quer (la taille im­po­sante et la sa­gesse). En plus, les oi­seaux pro­fitent de son dos pour faire la sieste et lui net- toyer les pa­ra­sites (une po­li­tique de ga­gnant-ga­gnant). Il est her­bi­vore donc il ne dé­range ab­so­lu­ment pas les pois­sons qui co­ha­bitent très bien avec lui. Donc, un vrai lea­der de­vrait adop­ter une at­ti­tude hip­po­po­tame dans son en­tre­prise. Il aide les col­la­bo­ra­teurs à gran­dir à se dé­ve­lop­per et veille à leur épa­nouis­se­ment (cas de la re­la­tion avec les oi­seaux), pro­pose des plans de car­rières claires à ses col­lègues (cas des pois­sons) et pro­tège le ter­ri­toire des per­sonnes dan­ge­reuses (ne pas lais­ser les cro­co­diles s’ap­pro­cher des autres col­la­bo­ra­teurs plus faibles) ce qui donne un Lea­der Ma­na­ger très res­pec­té pro­tec­teur et créa­teur d’équi­libre en mi­lieu de tra­vail. Je vois que ter­ro­ri­ser ses col­la­bo­ra­teurs ne mène à rien puisque le ma­na­ger est tou­jours sur un siège éjec­table sauf ex­cep­tion. Avec une po­li­tique saine, vous ga­ran­tis­sez une cer­taine pé­ren­ni­té de la re­la­tion Ma­na­ger-col­la­bo­ra­teurs et sur­tout en cas de be­soin, l’équipe s’ali­gne­ra avec son boss Hip­po­po­tame mais ja­mais avec un cro­co­dile signe du dan­ger. Veillez à dé­ve­lop­per une am­biance d’épa­nouis­se­ment en mi­lieu de tra­vail puisque le sen­ti­ment de sé­cu­ri­té et d’ap­par­te­nance est un be­soin im­por­tant pour l’être hu­main dans le cadre gé­né­ral (py­ra­mide de Mas­low). Ce n’est ni la com­pé­tence ni l’in­tel­li­gence qui dé­ter­mine le suc­cès d’un lea­der mais plu­tôt son style de ma­na­ge­ment de son équipe qui va faire de lui un vrai Lea­der. C’est l’ère des hip­po­po­tames ! Pro­fi­tez-en !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.