EN­TRE­PRISES : PO­SI­TION­NEZ-VOUS GRÂCE AU GÉOSPATIAL

AFRICAN AS­SO­CIA­TION FOR GEOSPATIAL DEVELOPMENT (AGEOS) L’african As­so­cia­tion for Geospatial Development a or­ga­ni­sé en mai der­nier une confé­rence qui avait pour thème “Le géospatial au ser­vice des trans­ports”, avec la pré­sence d’ex­perts et pro­fes­sion­nels e

Le Manager - - VIE DE L’ENTREPRISE MARCHÉ - AH­MED SAOUDI

Nul ne peut igno­rer l’im­por­tance de la géo­lo­ca­li­sa­tion dans la vie de tous les jours. Se dé­pla­cer sans se perdre est pos­sible. Mais les sys­tèmes de géo­lo­ca­li­sa­tion ne des­servent pas que les par­ti­cu­liers. De nom­breux or­ga­nismes gou­ver­ne­men­taux et en­tre­prises tirent plei­ne­ment pro­fit de cette tech­no­lo­gie, dans le but d’amé­lio­rer leur ef­fi­ca­ci­té, et fa­ci­li­ter la vie des ci­toyens en leur of­frant des ser­vices plus proches. Ain­si, les Sys­tèmes de Trans­port In­tel­li­gents (STI) sont de nos jours une réa­li­té. Du moins sous d’autres cieux. Il est ain­si pos­sible de pré­pa­rer son iti­né­raire à l’avance, de ré­ser­ver ses billets en ligne … Des ap­pli­ca­tions mo­biles per­mettent même de suivre en temps réel le tra­fic des trans­ports en com­mun.

TRANS­PORT PU­BLIC IN­TEL­LI­GENT: RÊVE OU RÉA­LI­TÉ ?

Au pays du jas­min, les sys­tèmes de trans­port en com­mun, comme vous le sa­vez cer­tai­ne­ment, sont ob­so­lètes. Des fiches ho­raires sta­tiques, sou­vent dif­fi­ciles à dé­cryp­ter et en dé­ca­lage par rap­port aux ho­raires réels, est le top de ce qu’on nous pro­pose. Ce­ci de­vrait chan­ger dans un fu­tur proche. C’est du moins ce que nous a as­su­ré M. Mon­tas­sar Has­sa­ni, di­rec­teur gé­né­ral du dé­ve­lop­pe­ment ad­mi­nis­tra­tif, des sys­tèmes d’in­for­ma­tion et du trans­port in­tel­li­gent au sein du mi­nis­tère du Trans­port. D’après le res­pon­sable, le mi­nis­tère est en train de mettre en place plu­sieurs ini­tia­tives ti­rant plei­ne­ment avan­tage des STI, dans le but d’amé­lio­rer l’ef­fi­ca­ci­té des trans­ports pu­blics tu­ni­siens, mais aus­si d’of­frir une meilleure ex­pé­rience pour l’uti­li­sa­teur. “Nous avons dé­jà pro­gram­mé d’ef­fec­tuer une étude stra­té­gique por­tant sur les Sys­tèmes de Trans­port In­tel­li­gents, qui de­vrait dé­mar­rer entre fin juin et dé­but juillet pro­chains”, a an­non­cé non sans fier­té notre in­ter­lo­cu­teur. “L’éla­bo­ra­tion de cette stra­té­gie se­ra en col­la­bo­ra­tion avec toutes les par­ties pre­nantes, y com­pris la so­cié­té ci­vile et l’uni­ver­si­té”, a-til ajou­té. L’in­for­ma­tion est une brique es­sen­tielle pour le dé­ve­lop­pe­ment des so­lu­tions in­no­vantes dans la mo­bi­li­té. De ce fait, le mi­nis­tère du Trans­port a op­té pour une ap­proche orien­tée open da­ta : “Nous avons dé­jà com­men­cé à pu­blier nos don­nées sur le por­tail open da­ta du gou­ver­ne­ment”. Un obs­tacle de taille pour le dé­ve­lop­pe­ment des STI en Tu­ni­sie : les textes ju­ri­diques et ré­gle­men­taires n’ont pas sui­vi l’évo­lu­tion tech­no­lo­gique du sec­teur, avoue Has­sa­ni. Leur mise à jour est l’un des axes stra­té­giques du mi­nis­tère, as­sure le res­pon­sable. Pour la billet­tique, le mi­nis­tère a com­men­cé dès 2013 à tra­vailler sur un sys­tème in­tel­li­gent, per­met­tant plus de flexi­bi­li­té, d’ef­fi­ca­ci­té et sur­tout, une meilleure ex­pé­rience client pour les uti­li­sa­teurs. Il de­vrait être dis­po­nible dès 2018. Pour­quoi cette so­lu­tion a-t-elle be­soin de tout ce temps pour se concré­ti­ser ? Plu­sieurs obs­tacles d’ordre or­ga­ni­sa­tion­nel et ar­chi­tec­tu­ral sont à bla­mer.

LES GRANDS PAS DU SEC­TEUR PRI­VÉ

Le sec­teur pri­vé a, quant à lui, dé­pas­sé tous les obs­tacles afin de ti­rer plei­ne­ment pro­fit des op­por­tu­ni­tés qu’offre la géo­lo­ca­li­sa­tion. Cette confé­rence était aus­si l’oc­ca­sion pour plu­sieurs en­tre­prises tu­ni­siennes de nous pré­sen­ter leurs so­lu­tions. NGI est l’une des en­tre­prises tu­ni­siennes pré­sentes lors de cet évé­ne­ment. En ac­ti­vi­té de­puis plus de dix ans, elle dé­ve­loppe des so­lu­tions de géo­lo­ca­li­sa­tion. Pré­sente sur 18 pays en Afrique Sub­sa­ha­rienne, la car­to­gra­phie nu­mé­rique de NGI couvre plus de 1 mil­lion de km de réseaux rou­tiers. Ces cartes sont en­suite com­plé­tées par toutes les couches d’in­for­ma­tion qui puissent in­té­res­ser le client. L’en­tre­prise tu­ni­sienne dé­ve­loppe éga­le­ment des so­lu­tions per­met­tant à ses clients, par exemple, de lo­ca­li­ser leurs flottes en temps réel. “Traffc”, une ap­pli­ca­tion créée par un dé­ve­lop­peur tu­ni­sien per­met à ses uti­li­sa­teurs de suivre en temps réel l’état du tra­fic rou­tier (em­bou­teillage, …) et de choi­sir l’iti­né­raire le moins conges­tion­né. Une chose est sûre : la géo­lo­ca­li­sa­tion est une op­por­tu­ni­té que nous de­vons sai­sir pour amé­lio­rer l’ef­fi­ca­ci­té et la ren­ta­bi­li­té de nos sys­tèmes de trans­port. Ce­ci est de plus en plus ac­ces­sible grâce à la dé­mo­cra­ti­sa­tion des tech­no­lo­gies so­phis­ti­quées telles que l’in­ter­net des Ob­jets, le Big Da­ta et l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. Tout ce qu’il faut, c’est de ne pas ra­ter le train !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.