TVA

Le Manager - - Billet - MOU­NIR ZALILA

Sil'on de­vait po­ser, comme ça, tout de go, la ques­tion sui­vante, à sa­voir à quoi cor­res­pond l'acro­nyme TVA, pa­rions que plus d'un ri­rait à la face de l'au­teur d'une telle in­ter­ro­ga­tion. Et pour­tant? Ce qui est cer­tain c'est que tous les cu­rieux, flai­rant la ques­tion piège et fé­rus de re­cherche, vont al­ler sur In­ter­net et vite dé­cou­vrir qu'il existe plus d'une ap­pel­la­tion qui lui cor­res­pond. Ain­si si l'on est aux Etats-unis, dans l'etat du Ten­nes­see, TVA cor­res­pon­drait à "Ten­nes­see Val­ley Au­tho­ri­ty", alors qu'au Texas ce­la se­rait "Texas Ve­ge­table As­so­cia­tion". Au Ca­na­da l'on di­ra, tou­jours en an­glais, que ce­la cor­res­pond à "To­ron­to Ve­ge­ta­rian As­so­cia­tion", au Ti­bet, ce se­rait plu­tôt à une conno­ta­tion ani­male que l'on as­so­cie l'acro­nyme TVA, avec "Ti­be­tal Vo­lun­teers for Ani­mals". Plus proche de nous en Ita­lie il y a le "Te­le­fo­no Verde AIDS" , un ser­vice ita­lien d'in­for­ma­tion sur le Si­da. La liste pour­rait s'al­lon­ger, al­lant du sport en Thaï­lande avec la "Thaï Vol­ley­ball As­so­cia­tion" au "Toxic Va­por Ana­ly­ser", (le lec­teur au­ra com­pris de quoi il s'agit), en pas­sant par le "Te­le­phone VOIP Adap­ta­tor". Là le lec­teur risque de se trou­ver un peu per­du car, en conti­nuant, il trou­ve­rait une cin­quan­taine de si­gni­fi­ca­tions dans le monde pour ce même acro­nyme! En fait, l'acro­nyme in­té­resse, au fi­nal et se­lon le pays, dif­fé­rents do­maines. Que ce soit ce­lui des tech­no­lo­gies de l'in­for­ma­tion (6) , des ins­tances gou­ver­ne­men­tales ou mi­li­taire (8), de la science ou de la mé­de­cine (9), de l'édu­ca­tion (10), des af­faires et fi­nances (15) et même de la cul­ture (1). Ques­tion tri­viale: où donc veut en ve­nir l'au­teur de ce billet? C'est que lui-même, comme beau­coup d'autres est un peu per­du en met­tant la main au porte-mon­naie. Il cherche à com­prendre, In­ter­net ai­dant. Fi­na­le­ment la com­pré­hen­sion est ve­nue tout droit, de face, à l'oc­ca­sion de la pré­sen­ta­tion de la Loi de Fi­nances pour l'an­née à ve­nir, celle pro­je­tée pour 2019 et que, pro­ba­ble­ment, la plu­part des par­ti­ci­pants pré­sents cher­chaient éga­le­ment à com­prendre. Ils sont ve­nus pour ce­la et ont en­fin eu la confir­ma­tion que fi­na­le­ment TVA ne pou­vait que si­gni­fier une des sources d'ali­men­ta­tion des caisses de l'etat afin de main­te­nir l'éco­no­mie du pays à flot. Pour cette rai­son, dès lors que celles-ci sont vides, et elles le sont, alors il va fal­loir ti­rer sur tout ce qui bouge et au diable les prin­cipes! Et c'est là que l'acro­nyme TVA a pris toute sa si­gni­fi­ca­tion, bien tu­ni­sienne celle-là, bien d'ac­tua­li­té et qui, tout sim­ple­ment, veut dire que Tout Va Aug­men­ter. Pas très ras­su­rants donc les 12 mois de l'an­née à ve­nir. Alors là c'est vrai­ment du TTC, Tout étant Très Com­pli­qué. Un autre méandre et une tout autre his­toire qui, néan­moins, cadre bien avec l'ins­tant que nous vi­vons ac­tuel­le­ment, à tous les ni­veaux qui va se pour­suivre du­rant les trois mois res­tants de l'exer­cice en cours. Ils as­su­re­ront, al­lè­gre­ment, leur jonc­tion avec ceux at­ten­dus pour 2019. Dès lors, avec cette si­gni­fi­ca­tion pal­pable à don­ner à l'acro­nyme TVA, nous sa­vons à quoi nous at­tendre et à quoi nous en te­nir.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.