Quand lu­mière, art et ar­chi­tec­ture s’in­tègrent…

INTERFERENCE, 1ère édi­tion du Fes­ti­val d’art lu­mi­naire du 1er au 04 sep­tembre

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Hech­mi KHALLADI

Clas­sée pa­tri­moine mon­dial de L’UNES­CO de­puis 1979, la mé­di­na de Tu­nis ac­cueille­ra du 1er au 4 sep­tembre la pre­mière édi­tion du fes­ti­val d’art lu­mi­naire INTERFERENCE, le pre­mier fes­ti­val en son genre en Afrique et dans le monde Arabe.

C’est un pro­jet com­mu­nau­taire qui ver­ra la par­ti­ci­pa­tion vo­lon­taire d’un grand nombre d’ar­tistes tu­ni­siens et étran­gers. Fon­dé par Ay­men Gharbi et Bet­ti­na Pelz, le pro­jet vise à créer une ex­po­si­tion ur­baine qui se dé­rou­le­ra pen­dant la nuit. Des­sins et pein­tures de lu­mière ain­si que de­sins­tal­la­tions et des per­for­mances peuvent être vus sur des si­tes­choi­sis au­tour du Centre de la Me­di­na de Tu­nis.

Clas­sée pa­tri­moine mon­dial de L’UNES­CO de­puis 1979, la mé­di­na de Tu­nis ac­cueille­ra du 1er au 4 sep­tembre la pre­mière édi­tion du fes­ti­val d’art lu­mi­naire INTERFERENCE, le pre­mier fes­ti­val en son genre en Afrique et dans le monde Arabe.

C’est un pro­jet com­mu­nau­taire qui ver­ra la par­ti­ci­pa­tion vo­lon­taire d’un grand nombre d’ar­tistes tu­ni­siens et étran­gers. Fon­dé par Ay­men Gharbi et Bet­ti­na Pelz, le pro­jet vise à créer une ex­po­si­tion ur­baine qui se dé­rou­le­ra pen­dant la nuit. Des­sins et pein­tures de lu­mière ain­si que de­sins­tal­la­tions et des per­for­mances peuvent être vus sur des si­tes­choi­sis au­tour du Centre de la Me­di­na de Tu­nis. INTERFERENCE met­tra l’ac­cent sur le rôle de l’ar­tiste quant à son en­ga­ge­ment à pro­mou­voir une culture dé­mo­cra­tique ain­si que l’étude de l’art en es­pace pu­blic comme mo­teur de chan­ge­ment.l'en­semble du pro­gramme se base sur l'idée de l'uti­li­sa­tion ré­flé­chie de­la lu­mière comme ma­té­riau ar­tis­tique, me­dium et mé­ta­phore.l'in­ter­ac­tion de l’ar­chi­tec­ture, de la lu­mière et des vi­sions ar­tis­ti­ques­con­tem­po­raines, va chan­ger l'ap­pa­rence et l'ex­pé­rience de la Me­di­nade Tu­nis. Du­rant INTERFERENCE, des ar­tistes comme Dia­na Ra­mae­kers (ligh­ti­mages), Vi­cki Da Sil­va (light pain­ting), Har­tung und Trenz (pro­jec­tion ar­chi­tec­tu­rale), Hou­da Ghor­bel et Wa­di Mhi­ri (in­ter­ven­tion sur l'es­pace), Mar­ga­re­ta Hesse (la­ser in­ter­ven­tion) ou en­core Kurt Lau­renz Thei­nert (light per­for­mance), se­ront ex­po­sés. Les ar­tistes par­ti­ci­pants à INTERFERENCE met­tront en va­leur les mo­nu­ments de la mé­di­na de Tu­nis. Une cen­taine de bé­né­voles veille­ra au bon dé­rou­le­ment de ce fes­ti­val et as­su­re­ra des vi­sites gui­dées aux ama­teurs d’art. Un plan dé­taillé des points d’ex­po­si­tions se­ra dé­voi­lé pro­chai­ne­ment et se­ra pu­blié dans le Jour­nal de la Mé­di­na ain­si que sur l’ap­pli­ca­tion mo­bile du fes­ti­val. En marge du fes­ti­val, des confé­rences pu­bliques au­ront lieu en pré­sence de cu­ra­teurs et de di­rec­teurs de fes­ti­vals afin de dis­cu­ter de l’im­pact des évé­ne­ments ar­tis­tiques sur la so­cié­té. Par ailleurs, plu­sieurs work­shops, des confé­rences et des tables rondes ont été or­ga­ni­sés du­rant le mois d’août à l’in­ten­tion des ar­tistes sé­lec­tion­nés en vue de les pré­pa­rer à cette grande ma­ni­fes­ta­tion. Ce n’est qu’à par­tir du 1er et jus­qu’au 04 sep­tembre, de 18h à mi­nuit, que les spec­tacles s’ou­vri­ront au grand pu­blic. L’on se de­mande pour­quoi le choix de la lu­mière dans ce fes­ti­val. La ré­ponse se trouve dans la dé­cla­ra­tion de l’an­née 2015 par L’UNES­CO comme l’an­née in­ter­na­tio­nale de lu­mière : « le 20 ème siècle a été le siècle de l’élec­tro­nique, le 21éme se­ra ce­lui de la Pho­to­nique » En ef­fet, les dé­mar­che­sar­tis­tiques contem­po­raines, in­tègrent la lu­mière en tant que moyen de per­cep­tion, un ou­til d'ap­pré­hen­sion et en tant que ma­té­riau d'ex­pres­sion.les nou­velles formes de l'art telles que la per­for­mance, le Map­ping et l'in­ter­ac­tion par­ti­ci­pa­tive

bou­le­versent les ca­nons de l'art. On peut éga­le­ment lire dans le com­mu­ni­qué du Fes­ti­val : « Toutes les ac­ti­vi­tés visent à culti­ver une ré­flexion sur le rôle de l'art contem­po­rain dans le dé­ve­lop­pe­ment so­cial, cultu­rel et éco­no­mique.elles co­gitent sur la dy­na­mique de l’art, le de­si­gn, l'ar­chi­tec­ture.du­rant INTERFERENCE, les oeuvres d'arts abor­de­ront des­pro­blé­ma­tiques spé­ci­fiques, les no­tions de com­mu­nau­tés ou en­core les contextes spa­tiaux qui peuvent être per­çus dans la Me­di­na de Tu­nis.

Les oeuvres d'arts se­ront ins­tal­lées dans les rues, sur les places comme la place Ramd­han Bey ou Bir­lah­jar, dans une sé­lec­tion de bâ­ti­ments his­to­riques comme Dar ben Achour, Dar Las­ram ou en­core Qi­sh­let el Mor­je­ni ain­si que sur quelques sites en ruines. Sur chaque site, se­ra mis à la dis­po­si­tion du pu­blic un guide qui pré­sen­te­ral'oeuvre ain­si que des in­for­ma­tions sur le site en ques­tion. Du­rant les­nuits du fes­ti­val, des vi­sites gui­dées se­ront or­ga­ni­sées pour des pe­tits­groupes.du 1er au 04 SEP­TEMBRE,INTERFERENCE mé­ta­mor­pho­se­ra la Me­di­na de Tu­nis, grâce à l’in­ter­ac­tion entre ar­chi­tec­ture au­then­tique, lu­mières et vi­sions ar­tis­tiques contem­po­raines.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.