Le peuple ne peut as­su­mer les échecs des gou­ver­ne­ments pré­cé­dents

Ré­ac­tions au dis­cours de Cha­hed L’UGTT:

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

Au­tant l’union gé­né­rale tu­ni­sienne du tra­vail (UGTT) a ap­plau­di, hier, le dis­cours de Yous­sef Cha­hed, qui a su, se­lon elle, res­pec­ter les grandes lignes du do­cu­ment de Car­thage, au­tant elle a re­fu­sé que le peuple soit te­nu pour res­pon­sable de l’échec des po­li­tiques pu­bliques dont il a été vic­time de­puis des dé­cen­nies. Dans un com­mu­ni­qué pu­blié à l’is­sue du vote de confiance ac­cor­dé par l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple (ARP) au gou­ver­ne­ment d’union nationale, L’UGTT a sou­li­gné que les charges des po­li­tiques pu­bliques doivent être par­ta­gées, pré­ci­sant que “les sa­la­riés ne peuvent au­cu­ne­ment être te­nus pour res­pon­sables de l’échec des gou­ver­ne­ments pré­cé­dents”

Elle a, dans ce contexte, fait sa­voir que cer­taines crises à l’ins­tar de celle du phos­phate sont or­ches­trées par des lob­bies cor­rom­pus qui doivent im­pé­ra­ti­ve­ment faire l’ob­jet d’une lutte, met­tant en garde contre le risque de por­ter at­teinte aux éta­blis­se­ments et ins­ti­tu­tions pu­blics.

La cen­trale syn­di­cale a, par ailleurs, es­ti­mé que le nou­veau gou­ver­ne­ment com­porte à la fois des noms qui font l’una­ni­mi­té en ma­tière de com­pé­tence et d’autres qui n’ont au­cun lien avec la spé­ci­fi­ci­té de l’étape ac­tuelle.

Ces noms, a-t-elle ajou­té, ont été dé­si­gnés pour ser­vir des in­té­rêts par­ti­sans, ce qui pour­rait, se­lon elle, “com­pro­mettre la mise en oeuvre du do­cu­ment de Car­thage”.

L’UGTT a, par ailleurs, ré­ité­ré son en­ga­ge­ment à res­pec­ter uni­que­ment le pro­gramme pré­vu par le do­cu­ment de Car­thage, fai­sant sa­voir que la pres­ta­tion du nou­veau gou­ver­ne­ment se­ra ju­gée à l’aune des priorités ins­crites dans ce do­cu­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.