Pas d'ac­cord de co­opé­ra­tion mi­li­taire entre la Rus­sie et les Etats-unis

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Les Etats-unis et la Rus­sie ne sont pas par­ve­nus au terme de leur en­tre­tien ven­dre­di à Ge­nève à un ac­cord de co­opé­ra­tion mi­li­taire contre l'or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique (EI) et une ces­sa­tion des conflits en Sy­rie, les deux pays ayant en­core des dif­fé­rends à ré­soudre. S'adres­sant à la presse plus de neuf heures après l'ou­ver­ture des dis­cus­sions, le se­cré­taire d'etat amé­ri­cain John Ker­ry et son ho­mo­logue russe Ser­gueï La­vrov ont dé­cla­ré que les deux équipes de né­go­cia­teurs ten­te­raient de ré­gler les der­niers points de l'ac­cord dans les pro­chains jours. John Ker­ry a an­non­cé que les dis­cus­sions avec Ser­gueï La­vrov avaient ap­por­té "de la clar­té en vue d'avan­cées" mais les deux res­pon­sables ont four­ni peu de pré­ci­sions quant au re­nou­vel­le­ment de la trêve de fé­vrier et les in­ter­ven­tions hu­ma­ni­taires. "Nous ne vou­lons pas par­ve­nir à un ac­cord juste pour avoir un ac­cord", a dé­cla­ré John Ker­ry au cô­té de Ser­gueï La­vrov. "Nous vou­lons quelque chose qui soit ef­fi­cace pour le peuple sy­rien, qui rende la ré­gion plus stable et plus sûre et qui nous ra­mène à la table de né­go­cia­tions ici à Ge­nève pour trou­ver une so­lu­tion po­li­tique", a-t-il ajou­té. Les dis­cus­sions entre les deux pays, dé­bu­tées en juillet, ont été com­pli­quées par de nou­velles at­taques du ré­gime de Ba­char al As­sad sur des groupes de l'op­po­si­tion ain­si qu'une im­por­tante of­fen­sive me­née dans le sud d'alep contre le ré­gime par des re­belles al­liés à des com­bat­tants du Front al Nos­ra. Le Front al Nos­ra, jus­qu'ici branche sy­rienne d'al Qaï­da, a rom­pu ses liens avec l'or­ga­ni­sa­tion le mois der­nier et a chan­gé son nom pour "Front Fa­tah al Cham". Les équipes tech­niques russes et amé­ri­caines se­ront char­gées dans les pro­chains jours de trou­ver le moyen de dis­tin­guer les groupes re­belles sou­te­nus par les Etats-unis et les pays du Golfe, des dji­ha­distes. La conclu­sion d'un ac­cord ré­sol­vant les di­ver­gences des deux pays reste in­cer­taine, Mos­cou et Wa­shing­ton sou­te­nant des par­ties ad­verses. Les Etats-unis avaient in­sis­té sur une im­mo­bi­li­sa­tion des avions de Da­mas pour évi­ter des at­taques sur des groupes re­belles mo­dé­rés, mais Ser­gueï La­vrov a dit ven­dre­di qu'une telle me­sure n'était pas le but de l'ac­cord. Le sort de Ba­char al As­sad, sou­te­nu par Mos­cou, n'a pas été évo­qué lors des dis­cus­sions. "Si les der­niers dé­tails peuvent être ré­glés, nous pen­sons que nous se­rons en me­sure de ré­pondre aux deux prin­ci­paux obs­tacles à une ces­sa­tion des hos­ti­li­tés: les vio­la­tions du ré­gime et l'in­fluence gran­dis­sante du Front al Nos­ra", a dé­cla­ré ven­dre­di John Ker­ry. Dans le même temps, dans les fau­bourgs de Da­mas, l'éva­cua­tion des der­niers re­belles et ha­bi­tants du quar­tier de Da­raya as­sié­gé par les forces de Ba­char al As­sad de­puis 2012 a dé­bu­té ven­dre­di et de­vrait se pour­suivre sa­me­di à la suite d'un ac­cord conclu entre l'ar­mée et les in­sur­gés. [NL8N1B739B] Le chef de la di­plo­ma­tie amé­ri­caine a ju­gé ven­dre­di que le ré­gime sy­rien avait "for­cé la red­di­tion" de Da­raya, vio­lant la trêve conclue en fé­vrier, tan­dis que le mi­nistre des Af­faires étran­gères russes a dé­crit l'ac­cord comme un "exemple" qui de­vait être "ré­pli­qué". Une autre zone as­sié­gée sy­rienne pour­rait "être in­té­res­sée par une opé­ra­tion si­mi­laire, avec la mé­dia­tion de la Fé­dé­ra­tion de Rus­sie", a ajou­té Ser­gueï La­vrov, sans la nom­mer. Plus au Nord, les com­bats se pour­suivent sur le ter­rain, même si l'émis­saire des Na­tions unies pour la Sy­rie, Staf­fan de Mis­tu­ra, a an­non­cé jeu­di que Mos­cou avait ap­prou­vé le prin­cipe d'une pause de 48 heures dans les com­bats à Alep pour per­mettre l'ache­mi­ne­ment de l'aide hu­ma­ni­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.