The­re­sa May «Brexit veut dire Brexit»

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

La Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique, The­re­sa May, ne sol­li­ci­te­ra pas le vote du Par­le­ment avant d'ou­vrir les né­go­cia­tions sur la sor­tie de la Grande-bre­tagne de l'union eu­ro­péenne, a rap­por­té le Te­le­graph. Pour les op­po­sants à la sor­tie du Bloc eu­ro­péen, qui clament que le ré­sul­tat du ré­fé­ren­dum n'a qu'une va­leur consul­ta­tive, et que le dé­clen­che­ment de la sor­tie de L'UE doit être sou­mis à l'aval de la Chambre des com­munes, cette dé­ci­sion se­rait un coup dur. Les Bri­tan­niques se sont pro­non­cés le 23 juin en fa­veur de la sor­tie de l'union eu­ro­péenne, et The­re­sa May a pré­ve­nu qu'elle ne dé­clen­che­rait pas l'ar­ticle 50, qui ouvre une pé­riode de deux ans pour né­go­cier la sé­pa­ra­tion, cette an­née. The­re­sa May, qui a ex­clu par avance tout nou­veau vote po­pu­laire, sou­li­gnant que "Brexit veut dire Brexit", n'of­fri­ra pas aux an­ti-brexit l'op­por­tu­ni­té d'un vote au Par­le­ment sus­cep­tible de re­tar­der ou même d'an­nu­ler la mise en oeuvre du di­vorce, se­lon le Te­le­graph.

"La Pre­mière mi­nistre a été claire, le peuple bri­tan­nique a vo­té et main­te­nant elle va s'at­ta­cher à concré­ti­ser le Brexit", a dit au jour­nal une source au 10, Dow­ning street. La di­ri­geante a con­sul­té des ju­ristes du gou­ver­ne­ment qui lui ont confir­mé qu'elle pou­vait in­vo­quer l'ar­ticle 50 sans un vote du Par­le­ment, pour­suit en outre le quo­ti­dien.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.