La di­va re­vient au de­vant de la scène

Le Temps (Tunisia) - - Magazine -

C'est le grand jour ! At­ten­du de­puis des mois par ses mil­liers de fans, le disque de Cé­line Dion, in­ti­tu­lé En­core un soir, est en­fin dans les bacs. Quatre ans après l'énorme suc­cès de Sans at­tendre (écou­lé à 1,5 mil­lion de co­pies dans le monde), la di­va fe­ra-t-elle le même hold up dans les charts? On pa­rie que oui !Char­més par le pre­mier single épo­nyme (por­té par un clip dif­fu­sé, en par­tie, et en ex­clu­si­vi­té sur TF1 le 26 août) ain­si que par sa sé­rie de concerts sur la scène de l'ac­corho­tels Are­na de Pa­ris, les fans vont se ruer dans les ma­ga­sins et sur les pla­te­formes en ligne pour ache­ter le nou­veau disque de Cé­line Dion. La di­va re­vient avec un al­bum de douze chan­sons, dont trois sup­plé­men­taires dans la ver­sion de luxe. Cô­té style, le disque est plu­tôt en rup­ture avec ses pré­cé­dents opus fran­çais, des titres comme L'étoile (qui donne en­vie de dan­ser et est si­gné de Grand Corps Ma­lade), À vous (vé­ri­table dé­cla­ra­tion d'amour à son pu­blic qui de­vrait faire des mer­veilles en con­cert), Ma faille (tou­chant mais qui donne en­vie de bou­ger son corps) ou Tu sau­ras (aux so­no­ri­tés R'N'B) en sont les exemples les plus fla­grants. Ces trois der­niers sont tous si­gnés d'une plume in­at­ten­due... celle de Za­ho ! "Comme Cé­line est un livre ou­vert pen­dant les in­ter­views, je me suis ins­pi­rée de son vé­cu (...). Au dé­part, j'hal­lu­ci­nais d'être en stu­dio avec elle. Je me di­sais : C'est le man­ne­quin du mu­sée Gré­vin qui bouge, ce n'est pas la vraie !", a confié l'al­gé­ro-ca­na­dienne au jour­nal Le Pa­ri­sien. Tous les au­teurs-com­po­si­teurs qui ont col­la­bo­ré sur En­core un soir, qui est d'ailleurs un ex­cellent choix de pre­mier single si­gné Jean-jacques Gold­man, ont par­fai­te­ment su po­ser des mots sur ce qu'a tra­ver­sé la star ces der­nières an­nées: la ma­la­die puis la mort de son ma­ri Re­né An­gé­lil mais aus­si la né­ces­si­té de pour­suivre, de ne pas se fi­ger dans le deuil et d'al­ler de l'avant. L'une des plus belles chan­sons de ce disque, plus clas­sique cette fois mais ô com­bien poi­gnante, est À la plus haute branche, hymne à la mé­moire de Re­né et signée du chan­ceux Da­niel Pi­card, ga­gnant d'un concours lan­cé par la di­va. "Elle m'a ap­pe­lé pour me fé­li­ci­ter. C'est ir­réel d'avoir été choi­si", a-t-il lui aus­si confié au Pa­ri­sien. On adore éga­le­ment Je nous veux, qui de­vrait ti­rer des larmes même aux plus in­sen­sibles, la re­prise puis­sante d'or­di­naire ain­si que Les Yeux au ciel, signée Grands Corps Ma­lade. "On m'a pro­po­sé des thèmes: ce­lui d'une mère qui a du mal à com­mu­ni­quer avec son fils tou­jours scotché sur les écrans. Et ça a don­né les Yeux au ciel", a-t-il dit au Pa­ri­sien. On com­prend le choix de ce thème: Cé­line Dion a ré­cem­ment ré­vé­lé que voir son fils aî­né, Re­né­charles, gran­dir, n'était pas tou­jours fa­cile...

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.